outre-mer
territoire

[Bilan 2019] Le nickel calédonien brillera tout de même à Noël

chronique économique
NICKEL
Drone Delair UX 11 en survol de la mine SLN de Tiébaghi en Nouvelle-Calédonie ©Eramet-Delair
Le métal enregistre une hausse notable pour sa dernière semaine de cotation avant les Fêtes de fin d’année. La progression annuelle au LME aura été de 33 %. Un broker parisien salue le rétablissement de la SLN en Nouvelle-Calédonie.
 
Le cours du nickel s'est dégonflé brutalement en novembre pour bien se reprendre en décembre. Toute prévision baissière semble prématurée, si l’on considère la chute brutale des inventaires du LME qui menacent le marché de manque et de turbulence. Ou au contraire de redondance, aprés la récente remontée des stocks, enchainant un scénario classique de baisse puis de  hausse, en "montagne russe". Si le "novembre noir " a vu les cours du nickel baisser de près de 30 %, cette fin décembre les voit remonter et repasser assez largement le seuil des $ 14.000/t.

Tumulte
Les inventaires du LME sont tombés à 205.752 tonnes le 4 janvier 2019 pour atteindre 103.000 tonnes le 13 décembre, puis 136.770 tonnes le 19 décembre (source Marex Spectron). En dépit de cette remontée, "un niveau aussi bas n’a pas été vu depuis juin 2008" a indiqué John Foulkes, un analyste du secteur. Le 2 septembre, le cours s’était envolé à $ 18.625/t, contre $ 12.025/t le 2 juillet et $14.487/t ce vendredi 20 décembre. En cause, l’annonce par Djakarta d’un embargo sur ses exportations de minerai en janvier, mais aussi l’envolée de la spéculation pour la demande en nickel du marché des batteries électriques.
Depuis lors, le cours a fondu et se situait le 10 décembre à $ 13.090/t, face à un recul de la demande mondiale (hors Chine) pour l’acier inoxydable et à une progression moins rapide que prévue de la demande pour les véhicules électriques. Enfin, la remontée brutale des stocks de nickel dans les entrepôts du LME a contribué, en novembre, à la baisse des prix du métal. Selon des informations non confirmées mais persistantes, le producteur brésilien Vale aurait mis sur le marché une partie de ses stocks de nickel, afin d’améliorer son cash. La dernière étude de l’INSG (International Nickel Study Group) relève que le déficit du marché mondial a baissé. Il était de 52.200 tonnes de nickel sur les dix premiers mois de l’année contre 134.000 tonnes en 2018.

Chine
"La Chine sera toujours la clef du marché du nickel l’année prochaine, en particulier son puissant secteur de l’acier inoxydable" a indiqué la synthèse mensuelle du cercle des économistes Cyclope, mais le secteur des batteries pour les véhicules électriques sera aussi déterminant. Selon les analystes de JP Morgan, la demande d’acier inoxydable "est déprimée", partout dans le monde, sauf en Chine. La banque prévoit une chute de 7 % cette année de la production mondiale d’acier. Mais une hausse de 25 %, en 2020, de la vente de voitures électriques.

Indonésie
L’Indonésie va faire passer de 5 % à 10 % dès le 25 décembre les royalties qu’elle prélève sur les ventes de minerai de nickel (y compris la fonte de nickel). Les royalties sur le ferronickel et les mattes de nickel baisseront de moitié, de 4 % à 2 %, mais de nouveaux droits de 2 % seront imputés sur les autres produits du nickel, tels que le précipité d’hydroxyde et le sulfure de nickel. L’Indonésie cherche à réduire sa dépendance aux exportations de ressources naturelles en construisant des industries de fusion, des usines de nickel. Elle va cesser les exportations de minerai à partir de janvier 2020 pour le transformer localement. En attendant, le pays a multiplié ses exportations de minerai, contribuant à la chute des cours au LME. L’Indonésie a exporté 2,7 Mt de minerai de nickel au mois de novembre, contre 5,9 Mt au mois d’octobre a annoncé l’agence Reuters. A comparer avec le 1,5 Mt
de minerai exporté - sur un an - par la SLN depuis la Nouvelle-Calédonie.

Usines nouvelles
L’Indonésie devrait compter 29 fonderies de nickel opérationnelles en 2022, pour une capacité totale de presque 70 Mt. Les Chinois ont anticipé l’arrêt des exportations indonésiennes de minerai ; après 1,6 Mt en août, ils en ont importé 2,5 Mt en septembre et 3,1 Mt en octobre. Leurs importations des Philippines restent élevées, à raison de 3,9 Mt par mois depuis août, tandis que celles de Nouvelle-Calédonie sont passées de 187.000 tonnes en octobre à 341.000 tonnes en novembre. (source Cyclope)

VALE
Des analystes londoniens et un important trader en Suisse s’interrogent sur la capacité cobalt de la Nouvelle-Calédonie. L’Union européenne ayant décidé de ne plus dépendre d’un approvisionnement contraire à l’éthique environnementale et exploitant le travail des enfants, l’UE pourrait interdire les importations de "cobalt sale" ce qui ouvrirait une option pour le cobalt éthique calédonien.

SLN
"Le fleuron calédonien et français du nickel" va mieux a estimé Portzamparc, une société de bourse de BNP-Paribas. "L’amélioration de la rentabilité du nickel n’est pas suffisamment pris en compte" dans la situation du groupe Eramet, a estimé le broker parisien. Malgré des marchés de l’acier inoxydable et du nickel plus difficiles, la rentabilité de la SLN a progressé. Eramet a confirmé avoir bien performé avec 1,5 Mt d’exportations de minerai de nickel calédonien en 2019.


Nous avons tant espéré pour le nickel, mais c’est un peu la même problématique que pour les autres métaux des batteries, le cobalt et le manganèse. Le marché des voitures électriques est encore insuffisant, mais à l’avenir ? S’il se réveille, le cours du nickel s’envolera. Pour la Nouvelle-Calédonie, la SLN va mieux, mais pour Vale, le Territoire n’est plus stratégique. Et pour Glencore ? Ils font l’objet d’une double enquête des autorités américaines et britanniques. Le nickel en Nouvelle-Calédonie n’est pas, pour eux, un sujet majeur.

Philippe Chalmin, historien des matières premières, Président du cercle des économistes Cyclope


London Metal Exchange
Les traders du LME vont partir en vacances mais pour la dernière séance importante de l’année, ce vendredi, le nickel a mérité sa réputation de "métal du diable", imprévisible. Il évolue de +1,99 % en cloture, avec une progression hebdomadaire de +1,93 %. Sur un mois, le métal perd 0,10 %, mais sur un an, de date à date, il aura progressé de +35,6 %. Le marché espérait mieux, il pouvait craindre bien pire. Cours du nickel au LME ce vendredi 20 décembre à 17H40 GMT $14.487/t (6,57 $/l). 
 
NICKEL
Cours du nickel 2015-2019 ©CYCLOPE 2019


 
Publicité