outre-mer
territoire

Brésil : réunion des leaders amérindiens pour s’opposer à Jair Bolsonaro

océan atlantique
Amérindiens
©CARL DE SOUZA / AFP
Réunion au sommet, durant 4 jours, des dirigeants amérindiens du Brésil dans un village du parc Xingu en Amazonie. Une réunion à l'initiative du grand chef Raoni, célèbre pour son combat pour la défense de la forêt amazonienne et des droits des peuples amérindiens. 
Une réunion initiée par le chef Raoni cherche à s'organiser face à la volonté du président Jair Bolsonaro de développer l'agriculture et l'exploitation minière dans les réserves amérindiennes jusqu'ici relativement protégées.

Structurer et planifier leur opposition au pouvoir, c'est l'objet de cette réunion des chefs amérindiens du Brésil avec danses et cérémonies coutumières. Selon eux, il y aurait urgence. 
 

Nous sommes ici pour discuter de nos droits à la terre, aux soins de santé, au droit d'être des Amérindiens, qui sont menacés.
Megaron Txucarramãe, un des chefs du peuple kayapo

 
Bolsonaro veut ouvrir 462 réserves à l'exploitation minière et à l'agriculture. Il serait même question d'y construire des barrages hydro-électriques, d'y permettre l'exploitation gazière, pétrolière et la culture des OGM. Ce qui est actuellement interdit.

Les 900 000 indigènes seraient intégrés à l'activité économique et à la société au sens large. Cela devrait accélérer encore le défrichage de la forêt amazonienne et la disparition des cultures autochtones. Brasilia dit avoir l'aval d'une majorité de chefs de tribus. Certains en doutent. En tout cas, les communautés devront être consultées sur les projets, mais elles n'ont pas le droit de veto.
 

La détermination des Amérindiens 

Reste leur détermination sans faille dans le temps exprimée par Megaron Txucarramãe : "La lutte ne s'arrête pas, le combat ne prend pas fin. Tant que nous serons vivants, nous nous battrons pour préserver notre culture, (et) ces belles coutumes que j'ai vues ici."

De fait, c'est bien un combat contre la montre qui se joue entre le gouvernement et ses opposants indigènes. Raoni Metuktire, autre chef peuple kayapo, icone mondiale de la défense des Amérindiens et de la forêt amazonienne n’hésite pas à apostropher le chef de l’Etat brésilien sur ce thème :     
 

A l'homme blanc nommé Bolsonaro, profitez de la durée de votre mandat car mon combat est celui de toute une vie !
Raoni Metuktire


L’exploitation de l’Amazonie s’amplifie

En attendant, l'exploitation des richesses de l'Amazonie s'est déjà amplifiée avec un accroissement de la déforestation, des incendies et des affrontements meurtriers…
 
©la1ere