publicité

Cinquante-cinq morts dans des affrontements entre détenus dans des prisons du nord du Brésil

Affrontements meurtriers dans des prisons du nord du Brésil dimanche et lundi : 55 détenus ont perdu la vie dans des conditions sordides. L'intervention de la police a évité que le bilan ne soit beaucoup plus lourd.

La police anti-émeute se prépare à intervenir dans la prison de la ville de Manaus, dans l'Etat d'Amazonas © Sandro Pereira / AFP
© Sandro Pereira / AFP La police anti-émeute se prépare à intervenir dans la prison de la ville de Manaus, dans l'Etat d'Amazonas
  • Par Bruno Sat
  • Publié le , mis à jour le
Colère des familles de détenus à Manaus. Au moins 55 prisonniers ont été tués en deux jours, lors d'affrontements entre gangs, dans quatre prisons de l'Etat d'Amazonas au Brésil. Des morts par strangulation, ou perforation par des objets aiguisés, entre autres des brosses à dent. Les incidents ont débuté lors des visites au parloir d’un établissement pénitentiaire de Manaus. L'intervention de la police militaire aurait évité près de 200 victimes supplémentaires.
 

"Que vais-je dire à ma belle-mère et à mes enfants en rentrant à la maison ? Que mon mari est mort ?" hurle la femme d’un prisonnier tué.

 

Une rébellion avait déjà fait 56 morts dans le même établissement en 2017.
Des forces d'intervention devaient être dépêchées dans les prisons de l'Etat.
Le Brésil compte 727.000 prisonniers. Un nombre double de celui des places en cellules. Les conditions de détention sont jugées effroyables. Des conditions aggravées par les guerres de gangs qui sévissent à l'intérieur comme à l'extérieur des prisons qu'ils contrôlent.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play