Cinéma : "Tout simplement Noir" sort en salle le 8 juillet

cinéma
TOUT SIMPLEMENT NOIR
Sortie sur le grand écran de Tout simplement Noir, une comédie signée Jean-Pascal Zadi et John Wax. Décalé et drôle, le film vaut aussi pour son impeccable casting...
Noir, c’est surtout pour eux la couleur de l’humour. Noir, c’est aussi le mot simple qu’ils ont choisi, entre « black », « afro-descendant » et autre « racisé », pour désigner ceux qui ont la peau plus foncée que les autres... Noir, c’est simple, ça ne s’embarrasse pas de détails même si au fond , ils aiment profondément le débat. Car Tout simplement noir (qui emprunte également son titre au groupe de rap des années 90) n’ est pas aussi simple qu’annoncé. Bien sûr, vous allez rire, beaucoup rire parfois, avec l’histoire de JP, acteur raté, noir et visiblement mal dans sa peau - d’où la volonté opiniâtre qu’il affiche tout au long du film, d’organiser la première grande marche de la dite communauté noire à Paris- mais,  mine de rien, le film fait aussi réfléchir...
Regardez la bande-annonce du film :
 

Tout simplement ensemble

Ce point de départ, cette « marche pour les Noirs », est juste l’occasion de visiter et revisiter cette fameuse communauté désignée par la couleur de la peau mais qui - et c’est le message au final de ce film - n’existe pas vraiment...
John Wax et Jean Pascal Zadi s’occupent peu des distinctions de couleurs qui vont du marron clair au « noir de chez noir », n’ont que faire des subtilités qui font que parfois les personnes concernées par un même problème, se divisent. Tout Simplement Noir résume leur philosophie : il y a des noirs, il y a des blancs, il y a d’autres signes distinctifs, d’autres différences à la fois importantes (il faut les prendre en compte) et pas importantes (c’est autre chose qui nous rassemble). En tout cas pas de quoi se déchirer, se battre, pas de quoi attiser la haine : la France aujourd’hui doit être riche de toutes ses différences. L’une des illustrations de ces oppositions dénuées de sens viendra notamment dans le film d’un « affrontement » entre Lucien Jean-Baptiste, auteur de Première Étoile et Fabrice Eboué, auteur de Case Départ : l’un reprochant à l’autre tour à tour d’avoir fait un film pour les Blancs ou à l’inverse, un film se moquant des esclaves...
 
CASTING ET HUMOUR NOIRS


Tout simplement une comédie

Mais toute cette « analyse » ne doit pas faire oublier une chose primordiale concernant le film : Tout simplement noir est avant tout une comédie destinée à faire rire ! C’est ça le credo des deux réalisateurs, c’est ça qui les fait le plus apprécier la vie : rire, se moquer gentiment ou de façon plus acidulée des situations qu’entraîne parfois cette vie. Alors, vous rirez de la maladresse de JP essayant sans relâche de ramener à sa cause toutes les personnalités noires du moment, en particulier celle du show biz. Claudia Tagbo, Fary, LiIian Thuram, soprano, Steffi Celma, Lucien Jean-Baptiste, JoeyStarr ou encore Fabrice Éboué… Ils sont tous là, jouant leur propre rôle, assistant à cette entreprise drôle et désespérée. Un sacré casting au service d’un long-métrage produit est distribué par Gaumont. Ce qui pose au final une question : un film « sérieux » et « documenté » sur cette communauté noire aurait-il pu voir le jour avec le même type de grosse production?
La réponse peut-être dans quelques mois années, allez savoir ?… En attendant, c’est vers l’humour qu’est tourné ce film et ça fait du bien ! Surtout pour un retour maintenant possible dans les salles de cinéma...

Tout simplement noir, de Jean-Pascal Zadi et John Wax, sortie nationale le 8 juillet 2020.

Pour aller plus loin : 
retrouvez les réalisateurs Jean-Pascal Zadi et John Wax.
Ils sont les invités de l’émission présentée par Patrice Elie Dit Cosaque : l’Oreille est hardie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live