outre-mer
territoire

Comment les députés des Outre-mer ont-ils utilisé leur réserve parlementaire?

politique
Assemblée nationale
L'Assemblée nationale ©BERTRAND GUAY / AFP
L'Assemblée nationale vient de publier sur son site le détail de l'utilisation des quelques 80 millions d'euros de réserve parlementaire distribués par les députés en 2016.  Tour de revue des dépenses ultramarines
Cent trente mille euros. C'est en moyenne le montant alloué chaque année à chacun des 577 députés français au titre de "réserve". Une somme destinée à soutenir des investissements de collectivités locales, des associations, des travaux publics… Et qui peut être dépensée de façon totalement aléatoire, chaque parlementaire étant libre d'allouer le montant qu'il souhaite à l'organisme de son choix. Seule contrepartie: la répartition de cette réserve est publiée chaque année sur le  site de l'Assemblée nationale.
 
En quelques clics, toute personne peut ainsi retrouver le nom de son ou sa député(e) et découvrir comment il/elle a dépensé cet argent. Ou à l'inverse, entrer le nom d'une association et découvrir quels sont les parlementaires qui l'ont financée.
 

Comment ont dépensé les élus des Outre-mer?

Sans surprise, de nombreuses subventions sont accordées par les députés aux associations locales sportives et culturelles ou encore aux établissements scolaires de leur circonscription. Le plus souvent les  montants oscillent entre 500 et 50 000 euros.  Il y a ceux, qui, comme les députés de Saint-Pierre et Miquelon ou de Wallis et Futuna dépensent l'intégralité de leur réserve; et les autres, plus économes (ou moins inspirés) qui, comme Sonia Lagarde n'ont versé que les 2/3 de la somme.
 

Victorin Lurel verse 8 000 euros au Crefom, et à la CGT

Rares sont les élus qui  dépensent leur argent en dehors de leur terre, à l'instar de Victorin Lurel, qui a versé 8 000 euros au Crefom, le Conseil représentatif des français d'Outre-mer, fondé par son ami Patrick Karam et dont le siège est à Paris. Victorin Lurel, est lui-même président d'honneur du même Crefom.
L'ancien ministre des Outre-mer a également accordé 8 000 euros à la CGT Guadeloupe
 
En Martinique, l'ex-maire de Fort-de-France Serge Letchimy a alloué des subventions de 3 000 euros à de nombreuses associations, ainsi qu'un chèque de 70 000 euros à destination… de la commune de Fort-de-France afin de financer la rénovation  de son éclairage public.
 

A Mayotte, un député finance une association qui vient en aide aux migrants

Impossible de trouver trace de l'utilisation du versement de la réserve parlementaire d'Ibrahim Aboubacar. L'autre député du département, Boinali Saïd, a quant à lui versé, entre autres, 7 000 euros à la Cimade, une association qui vient en aide aux étrangers sans papiers. C'est notamment cette association qui avait alerté sur le sort de nombreux Comoriens, résidents à Mayotte et expulsés de chez eux par un collectif d'habitants.
 

Des toilettes à Nouméa

A noter également que si certains élus, comme la polynésienne Maina Sage financent jusqu'à 19 organismes ou projets, d'autres comme Sonia Lagarde, députée de Nouvelle-Calédonie préfèrent se concentrer sur l'essentiel. Ainsi, l'élue UDI a dépensé 67 000 pour financer deux sanitaires publics autonettoyants dans la ville de Nouméa… dont elle est maire.
 
Enfin, une étude attentive du listing établit par l'Assemblée permet d'apprendre que le député réunionnais Jean-Jacques Vlody, qui a sans doute la main verte, a versé une partie de sa réserve – 2 000 euros – à l'association les Amis du Bonsaï…