outre-mer
territoire

Recensement : l'Insee confirme le déclin démographique aux Antilles

demographie
Recensement de la population : la population vieillit car les jeunes partent
L’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (Insee) a publié le 30 décembre le recensement de la population par départements. En Outre-mer, il y a eu quelques évolutions. Au total, 2 492 782 personnes vivent en Outre-mer.
 
Le recensement de l’Insee se base principalement sur les départements français (hors Mayotte). Pour cette raison, les données disponibles pour La Réunion, la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane sont beaucoup plus complètes que celles des collectivités. Découvrez dans le graphique ci-dessous les chiffres complets de l'INSEE.
 

Une population qui diminue

En Guadeloupe et en Martinique, la population a diminué entre 2012 et 2017, alors qu’elle a eu tendance à augmenter dans l’hexagone. Ce sont d’ailleurs les deux régions françaises qui perdent le plus d’habitants, avec un déclin de 0,8% en cinq ans pour la Martinique, et de 0,7% en Guadeloupe. Les nombreux départs des jeunes qui vont étudier ou travailler hors du territoire est la principale cause de cette baisse dans les deux territoires. En Martinique, "le caractère rural du territoire, sa faible accessibilité et le vieillissement de la population" expliquent aussi la baisse démographique selon l’Insee.
 
En revanche, malgré des disparités, les agglomérations gagnent en population. En Guadeloupe, le Lamentin et Pointe-à-Pitre sont de plus en plus attractives, avec une augmentation de respectivement 1,2% et 0,4%. Et en Martinique, le Lamentin est l’une des deux communes de plus de 10 000 habitants qui résiste au déclin démographique, avec 110 habitants de plus en cinq ans, contrairement à Fort-de-France qui perd en moyenne 1,3% de sa population par an.
 

Là où la population augmente

Alors que l’augmentation moyenne de la population dans l’hexagone est de 0,4% par an, elle est de 0,5% à La Réunion, et de 2,6% en Guyane (sans compter les personnes vivant dans des habitations mobiles ou sans domicile). Même si elle est importante, la composante migratoire en Guyane joue un rôle d’appoint, car les naissances nombreuses et la jeunesse de la population sont plus importantes. Cela fait du département d’Amérique du Sud la région française avec la plus forte croissance démographique derrière Mayotte. Pour La Réunion comme en Guyane, la croissance s’explique par l’excédent des naissances sur les décès. Mais à La Réunion, la croissance est ralentie par les départs de l’île, plus nombreux que les arrivées.
 
L’augmentation de la population garde le même rythme selon les zones de La Réunion qu’entre 2007 et 2012. En Guyane, la commune de Maripasoula compte chaque année 7,9% de résidents en plus, ce qui en fait la commune avec la plus forte croissance de la région.