Comores : fin de la grève des commerçants contre les tarifs douaniers

océan indien
grève commerçants comores
Les allées vides d'un marché de Moroni pendant la grève des commerçants le 27 janvier 2020. ©Ibrahim YOUSSOUF / AFP
La grève des commerçants et du patronat contre les tarifs douaniers exorbitants pratiqués aux Comores, lancée lundi, a pris fin mercredi après l'engagement du gouvernement d'ouvrir prochainement des négociations.
"Nous mettons fin à la grève et attendons la réponse du gouvernement" aux revendications des grévistes, a déclaré le président de la principale organisation patronale du pays (Opaco), Mahamoudou Mohamed Ali, devant 700 membres de son organisation réunis à Moroni.

Le gouvernement s'est engagé à négocier, a ajouté le responsable pour justifier la fin du mouvement. Les autorités n'étaient pas joignables mercredi pour confirmer ou non l'ouverture prochaine de discussions. Le patron des patrons a cependant menacé de lancer un nouvel appel à la grève si ses revendications n'étaient pas entendues. "S'ils n'y répondent pas, la prochaine grève risque d'être longue, plus dure, et sur l'ensemble du territoire", a-t-il mis en garde.
 

"On peut tenir plus longtemps"

La grève avait été lancée lundi pour trois jours. Elle a été très suivie sur la principale des trois îles comorienne, la Grande-Comore, mais pas à Mohéli, ni Anjouan. Tout comme le patronat, les commerçants dénoncent l'augmentation continue des tarifs douaniers.

"Les conditions d'existence des Comoriens sont éprouvantes. Leur amélioration dépend en partie des négociations à venir", a expliqué mercredi Mougni Daho, président du syndicat des commerçants (Synaco). "Tenir trois jours n'était qu'un test, mais on peut tenir plus longtemps", a-t-il menacé.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live