Coronavirus : Babette de Rozières dénonce "l'oubli" des Outre-mer, Annick Girardin répond

coronavirus
Babette de Rozières
©MIGUEL MEDINA / AFP
Sur les réseaux sociaux, la cheffe guadeloupéenne Babette de Rozières a publié une tribune dans laquelle elle dénonce "l'isolement" et le "sentiment d'abandon" des territoires d'Outre-mer dans la crise sanitaire que traverse la France. La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a répondu ce lundi.
"Loin des yeux, loin du coeur ? Je ne l'accepterai plus." : dans une tribune publiée le 4 avril sur les réseaux, Babette de Rozières "tire la sonnette d'alarme" sur la situation des Outre-mer en pleine crise du coronavirus. La cheffe cuisinière née en Guadeloupe dénonce "un sentiment d'abandon", craignant que les conséquences de la crise sanitaire y soient encore plus violentes que dans l'Hexagone.
 

Avant cette crise, nos territoires ultramarins souffraient déjà de ce sentiment d'abandon. Ils sont confrontés à un manque d'infrastructures sanitaires (...). Une part importante de leur population vit souvent dans une grande précarité sociale voire dans des conditions insalubres. Les catastrophes naturelles de ces dernières années ont détruit des équipements publics et désorganisé des pans entiers de l'économie.
- Babette de Rozières

   

Réponse d'Annick Girardin

Relayée dans quelques médias, l'alerte de Babette de Rozières a été reçue par Annick Giradin, ministre des Outre-mer, qui a tout de suite démenti : "Non, les Outre-mer ne sont pas oubliés dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19."

Dans cette réponse postée sur Twitter, la ministre rappelle les différentes mesures prises pour endiguer la propagation du virus en Outre-mer : confinement total comme au niveau national (sauf à Wallis et Futuna où aucun cas n'a encore été déclaré), suspension des liaisons aériennes, envoi de deux porte-hélicoptères, quatorzaine à l'arrivée des voyageurs, ...
 

Madame de Rozières, il n'est pas l'heure de faire de la politique. En cette période où chacun doit montrer l'exemple, votre énervement n'aura de sens que s'il permet d'éviter la propagation du virus. Il existe d'autres moyens d'utiliser votre notoriété, par exemple en rappelant les gestes barrière au plus grand nombre.
- Annick Girardin

   

Couvre-feux et coupures d'eau

Tout comme Babette de Rozières, Annick Girardin a souligné les conditions compliquées que peuvent rencontrer certains citoyens ultramarins. Aux Antilles, par exemple, des habitants font face à des coupures d'eau régulières en raison de la sécherrese et d'un réseau vieillissant. La précarité est aussi un facteur aggravant pour la gestion du confinement, comme à Mayotte, le département le plus pauvre de France. Certains territoires ont donc fait le choix de mettre en place des couvre-feux afin de mieux faire respecter le confinement. 

Hormi Wallis et Futuna et les TAAF, tous les territoires d'Outre-mer sont touchés par le coronavirus. Ce lundi 6 avril, 966 cas étaient confirmés, dont 349 à La Réunion.