Coronavirus : dans les aéroports de Paris, "une reprise progressive est attendue à partir du mois de juin"

coronavirus
Aéroport d'Orly le 30 mars 2020
Aéroport d'Orly le 30 mars 2020 ©Philippe LOPEZ / AFP
Le groupe Aéroport de Paris a annoncé dans un communiqué qu'une "reprise progressive" pouvait être "attendue pour le mois de juin" dans les aéroports parisiens. En raison de la pandémie et des restrictions de vol, le trafic pour les Outre-mer a baissé de 7,9% au premier trimestre 2020. 
Dans un communiqué publié ce jeudi 23 avril, le groupe ADP Aéroports de Paris a estimé "une reprise progressive" du trafic aérien "à partir du mois de juin". Gestionnaires de plusieurs aéroports dans le monde, le groupe a dans son giron les deux plus grands aéroports français, Paris Orly et Roissy-Charles de Gaulle.

En raison de la pandémie de Covid-19, le groupe avait pris la décision de réduire le trafic des vols commerciaux depuis Roissy. Et depuis le 1er avril, le trafic commercial est temporairement suspendu à Orly. La restriction des vols et la chute de la demande ont fait reculer le chiffre d'affaires du gestionnaires de 5,6% au premier trimestre, à 911 millions d'euros. 
  

Trafic Outre-mer

"Pour le 1er trimestre 2020, le trafic du groupe a baissé de 10,1 %, avec un total de 44,5 millions de passagers, et celui de Paris Aéroport de 20,9%, avec 18,8 millions de passagers", précise le groupe. La baisse s'est particulièrement amplifiée en avril "et devrait demeurer à un bas niveau en mai". Pour les Outre-mer, le trafic a diminué de 7,9% au premier trimestre par rapport à l'an passé.

Plusieurs compagnies qui déservent les Outre-mer, comme Air France, Corsair et Air Caraïbes, ont déjà annoncé leur intention de reprendre leurs liaisions aériennes à compter de la mi-juin. "La clé de la reprise sera de redonner confiance aux voyageurs, principalement en les réassurant sur les conditions sanitaires qui leur seront garanties tant au départ, en vol, qu'à l'arrivée", a expliqué le PDG du groupe Augustin de Romanet. "C'est un enjeu qui concerne tout le secteur aérien".