Coronavirus : les Jeux olympiques d'été reportés d'un an

coronavirus
JO Tokyo et coronavirus
©Koji Ito / Yomiuri / The Yomiuri Shimbun
Le Premier ministre japonais annonce avoir proposé au Comité international olympique de décaler les JO d'un an, c'est à dire à l'été 2021. Le CIO a donné son accord à cette proposition. 
Les Jeux olympiques de Tokyo prévus initialement en 2020 sont reportés "au plus tard à l'été 2021" en raison de la pandémie de coronavirus. Le Comité international olympique (CIO) valide ainsi la proposition faite par le Premier ministre Shinzo Abe ce mardi 24 mars. 

Dans les circonstances actuelles et sur la base des informations fournies aujourd'hui (mardi) par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le président du CIO et le Premier ministre du Japon ont conclu que les Jeux olympiques de Tokyo doivent être reprogrammés après 2020 et au plus tard à l'été 2021, afin de sauvegarder la santé des sportifs et tous ceux impliqués dans les JO ainsi que la communauté internationale.
-Extrait du Communiqué du CIO


Depuis la premiére édition en 1896, il s'agit du premier report des Jeux olympiques en dehors d'une période de guerre. Le relais de la torche olympique qui devait débuter jeudi a été logiquement ajourné. Il devait s'élancer de la région de Fukushima, meurtrie par le séisme, le tsunami et la catastrophe nucléaire de mars 2011. 


Sportifs des Outre-mer

Ces derniers jours plusieurs fédérations sportives avaient appelé au report des jeux olympiques. La décisions semblait inévitable. Interrogés par Outre-mer la 1ère, plusieurs sportifs se montraient également assez septiques sur la tenue prochaine de ces jeux d'été.


Réactions

Les sportifs originaires des Outre-mer ont réagi à ce report inévitable des Jeux olympiques de Tokyo. A commencer par Teddy Riner, l'inoxydable champion olympique de Judo, originaire de Guadeloupe. 
Eric Cintas et Nicolas Bouiges ont pu joindre certains champions originaires des Outre-mer. Lisez leurs réactions ci-dessous : 


►Johanne Defay, La Réunion, 26 ans

Surfeuse professionnelle, 8e mondiale
 
Defay
Johanne Defay la Réunionnais lors du Roxy Pro de Capbreton en Septembre 2019 ©GAIZKA IROZ / AFP
 

Je pense que c’est bien de reporter les Jeux. Ça me paraissait compliqué de les maintenir sachant, que je l’ai lu l’autre jour, il y a 43 % des athlètes qui ne sont pas encore sélectionnés. En plus on ne savait pas si ça allait s’améliorer d’ici juillet.
Les reporter à 2021 c’est raisonnable mais nous les surfeurs on n’a pas trop de recul pour savoir comment vivre une préparation olympique. Ce sont mes premiers jeux, et j’ai envie de les vivre pleinement, avec un vrai entrainement et du public derrière nous


►Michel Bourez, Tahiti, 34 ans

Surfeur professionnel, 13e mondial

Bourez
Michel Bourez lors du Quiksilver pro d Hossegor 2019 ©NICOLAS PEHE / DPPI

Ce report des JO, c’est la meilleure chose à faire pour tous les athlètes car on n’avait pas l’esprit clair à cause du confinement, et on ne s’était pas entrainé spécifiquement pour les JO. Tout est retardé et c’est la meilleure nouvelle qui soit arrivée, mais plus tôt ce sera fini, mieux cela sera pour tous
Il vaut mieux les retarder dans un an, pour nous les surfeurs ça suffira. On reste solidaires, c’est juste un moment difficile à passer, on est tous dans la même galère et je ne vais pas faire celui qui râle. Car même si je suis confiné depuis trois jours, je vis au bord de la mer à Paea sur la côte ouest de Tahiti avec ma femme et mes enfants.

 

►Jeanine Assani Issouf, Mayotte, 27 ans

Equipe de France d’athlétisme, Triple saut

ASSANI YOUSSOUF
La mahoraise Jeanine Assani- Issouf triple championne de France du triple saut ©AFP / Anne-Christine POUJOULAT

 

"Je crois que c’est une bonne chose. Repousser les JO de Tokyo d’un an permet de penser à autre chose. Quand on sait le nombre de pays où les athlètes n’ont plus le droit de s’entraîner, il aurait été fou d’insister pour tout organiser normalement durant l’été. Idem pour cet automne. Qui peut nous dire aujourd’hui quand cette pandémie mondiale sera vaincue ?
Donc les JO de Tokyo reportés en 2021, ce n’est pas plus mal. Tout le monde devrait alors se retrouver sur un même pied d’égalité. Une seule question demeure pour l’athlétisme : les Championnats d’Europe prévus à Paris en août prochain seront-ils maintenus ?"

 

Allison Pineau, Guadeloupe, 30 ans

Demi-centre équipe de France de handball et de Paris 92
 
Pineau hand
Allison Pineau lors du titre Européen à Paris en Décembre 2019 ©Anne-Christine POUJOULAT / AFP
 

C’est dingue mais inévitablement on y allait, et c’est vrai quand on me demandait cela il y a une semaine, un report me paraissait illusoire. En regardant l’évolution dans le monde de cette pandémie, tu te rends compte que c’est la meilleure décision à prendre. C’est la santé des gens qui est en jeu, et nous les athlètes on ne pouvait pas se préparer dans les meilleures conditions, c’est une sage décision.
Nous les handballeuses, on était très sereines car déjà qualifiées, on avait ce privilège de se projeter sur une préparation. Alors que les garçons devaient préparer leur qualification fin juin et après s'imaginer aller aux Jeux à peine un mois plus tard. C’était impensable.
De toute façon je rempile pour un an car je ne comptais pas m’arrêter après Tokyo. Mais j’ai une grosse pensée pour celles et ceux qui vont devoir prolonger d’un an pour aller chercher ce graal olympique, et finir en apothéose en 2021. Heureusement les fédérations vont pouvoir se positionner pour finir la saison. On n’est pas compressé par un calendrier olympique et ce report donne un peu plus de respiration.
 

Grégory Baugé, Guadeloupe, 35 ans

Quadruple champion du monde de vitesse individuelle en cyclisme sur piste
 
Baugé
Grégory Baugé démarreur de l 'équipe de vitesse sur piste ©la1ere

 

"C’est une décision que nous attendions tous. Voilà un immense soulagement. Repousser les JO de Tokyo en 2021 est la meilleure des solutions. Avec la pandémie mondiale de coronavirus, le CIO n’avait pas d’autres choix. Les athlètes vont pouvoir souffler mentalement car ils savent désormais qu’ils auront le temps de se préparer physiquement.
Me concernant, j’avais dit que j’arrêterais ma carrière en 2020 après les JO de Tokyo. Je l’arrêterai toujours après les JO de Tokyo… mais en 2021 !"

Orlane Kanor, Guadeloupe, 22 ans
arrière gauche équipe de France et Metz Handball

 
Orlane Kanor
Orlane Kanor championne d'Europe en décembre 2018 ©Patrick STOLLARZ / AFP

C’est ce qu’il y a de mieux à faire, on ne savait pas jusqu’à quand durerait l’épidémie. Au niveau des clubs c’était compliqué car on ne savait pas quand finirait le championnat. Si on avait dû avoir des Jeux comme prévu cette année ça aurait compliqué un peu les choses. Et puis tout aurait été fait dans l’urgence. C’est bien de les reporter, je ne dirais peut être pas ça dans deux mois, mais pour des mesures sanitaires c’est mieux
Il faut désormais rajouter un an dans ma tête car je me préparais, j’évitais les blessures, je faisais attention. Du coup, là, on repart sur une petite olympiade, une année de travail et de précaution, et ce n’est pas simple quand on a cette compétition en perspective.
C’est aussi un peu dur pour les sportifs qui avaient prévu d’arrêter cette année à Tokyo, pourront ils aller jusqu’en 2021 ? Rien n’est moins sûr.
Nous avec ma sœur jumelle on est restées à Metz, Maman voulait qu’on aille en Guadeloupe la rejoindre, mais on a décidé de rester confinées ici.


Teddy Riner : la santé d'abord

teddy riner judo
©Lucas Barioulet / AFP

Le judoka Guadeloupéen Teddy Riner, double champion olympique est déçu mais pour lui, c’est la santé d’abord, même si son objectif olympique reste le même. Ecoutez Teddy Riner :

Report JO - Teddy Riner

 


Leila Heurtault déçue

Leila Heurtault
©FFKAMA

La karatéka Guyanaise Leila Heurtault a encore du mal à réaliser. Elle qui rêvait de représenter la France au Japon au mois de juillet. Mais l'épidémie de coronavirus vient bousculer ses rêves. Il faut dire que le karaté doit être représenté pour la première fois lors de ces Jeux Olympiques et que les compétitions qualificatives sont annulées les unes après les autres en raison de l'épidémie de coronavirus. Pour Leila Heurtault, il faudra tout remettre sur la table. Leila Heurtault a confié son sentiment à Alain Rosalie :

Leila Heurtault


Lara Grangeon : "Je vais faire avec"

Lara Grangeon
©STÉPHANE KEMPINAIRE / KMSP

Le report des Jeux Olympiques est une décision saluée par Lara Grangeon. La nageuse calédonienne qui a longtemps nagé dans les bassins, a décidé de changer de discipline et de se mettre à la nage libre sur des longues distances. Elle était déjà qualifiée pour les JO. Ecoutez son témoignage :

Lara Grangeon - Report JO


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live