Coronavirus : où en sont les Outre-mer face à la deuxième vague?

coronavirus
Des tests de dépistage du Covid-19 sont organisés devant la clinique Sainte-Clotilde, à Saint-Denis.
©©Imaz Press
La situation s'améliore en Guyane, mais pas en Martinique... Alors que le président s'apprête à annoncer des mesures contraignantes, quelle est la situation Outre-mer face à la seconde vague de Covid-19? Tour d’horizon des territoires à risques, à quelques jours des départs en vacances.
Alors qu’Emmanuel Macron pourrait dévoiler ce soir une série de mesures contraignantes, quelle est la situation Outre-mer face à la seconde vague de Covid-19? Tour d’horizon des territoires à risques, à quelques jours des départs en vacances tant redoutés...
 

►Dégradation en Martinique

"La Martinique reste en vulnérabilité élevée", selon l'Agence Régionale de Santé. Du 5 au 11 octobre 2020, "l’augmentation des indicateurs de surveillance épidémiologique s’est poursuivie", expliquent les responsables de l'ARS. Autrement dit, le virus SARS-COV2 circule activement en Martinique.  En une semaine, 413 nouveaux cas ont été recensés. 2988 tests ont été réalisés sur la même période.
Côté hospitalisations, la Martinique en recense 52, dont 19 personnes en réanimation. Depuis le début de l’épidémie, le territoire a dénombré 2257 cas de Covid-19.


►Vers une stabilisation en Guadeloupe

527 nouveaux cas ont été enregistrés en une semaine. Ils étaient 804 la semaine précédente.  Une baisse donc du nombre de cas, mais une diminution à relativiser, car elle fait suite à une autre baisse, celle du nombre de dépistages. "On a tendance à se réjouir, mais il faut relativiser, a précisé Valérie Denux, directrice de l’ARS Guadeloupe, parce que nous avons réalisé 1 000 tests de moins que la semaine dernière".
D'où un nouvel appel à la prudence. Avec un taux d’incidence de 139,83 / 100 000 habitants, la Guadeloupe reste clairement au dessus du seuil d’alerte qui est de 50 personnes positives à la Covid19 pour 100 000 habitants.
Depuis le mois de mars, 6208 cas ont été recensés dans le département.
Même si le département reste en alerte maximale, "les mesures prises montrent leur efficacité" d’après le préfet. Ce dernier attend une baisse plus importante dans les prochains jours et  la période des vacances scolaires sera décisive selon lui. Les mesures déjà en place sont reconduites jusqu'au 3 novembre. Mais deux évolutions sont à noter : l'accès aux plages est désormais autorisé toute la journée, mais la consommation et les pique-niques restent interdits.


►Amélioration en Guyane

L’épidémie de coronavirus est contenue en Guyane : le département ne connait pas d'augmentation significative de cas déclarés depuis quelques semaines. 
Et justement, sur les 442 tests effectués la semaine dernière, 26 personnes ont été déclarées positives. D’après le bulletin de l’ARS du 10 octobre, les indicateurs de suivi de l’épidémie de Covid-19 sont en baisse partout sur le territoire.

Une conséquence du couvre-feu instauré le 10 juin? Le préfet de Guyane est en tout cas convaincu que son maintien est indispensable pour continuer à lutter contre la propagation du virus en Guyane. Désormais moins restrictif -de minuit à 5h du matin- ce dispositif reste pour l’instant de mise, au vu notamment de la crise sanitaire qui est encore loin d’être jugulée dans l’Amapa, l'Etat brésilien voisin.A noter toutefois l’envoi la semaine passée à Camopi d’équipes médicales pour tester la population dans cette région du haut Oyapock et la création d’une délégation territoriale de l’ARS à Saint-Laurent-du-Maroni : elle sera opérationnelle à partir du 1er novembre.
 

►Toujours plus de cas à La Réunion

La préfecture et l'Agence Régionale de Santé annoncent 54 nouveaux cas les 13 et 14 octobre, dont 42 classés comme "autochtones". Soit un total de 4 678 cas recensés depuis le début de la crise sanitaire sur l'île.
Ce mercredi 14 octobre, 51 patients atteints de la Covid-19 sont hospitalisés au CHU de La Réunion, dont 11 en service de réanimation.
 

►Le virus circule toujours à Mayotte

A Mayotte, d’après le bulletin d’information du 13 octobre de l’ARS, 118 nouveaux cas ont été recensés la semaine passée. Mais avec un taux d’incidence de 42,2/ 100 000 habitants, le département reste en deçà du seuil d’alerte.
Onze personnes ont été hospitalisées, dont quatre en réanimation. Depuis le début de l'épidémie, 4 030 cas de COVID-19 ont été confirmés à Mayotte.
 

►Un onzième décès en Polynésie française

Lundi 12 octobre, l'archipel a enregistré son 11ème décès lié au Covid-19, selon le dernier point de la direction de la Santé. Par ailleurs, 439 nouveaux cas de coronavirus avaient été détectés en 72 heures. Soit un total de 1102 cas sur le territoire. 2076 personnes sont sorties d'isolement. Cinquante personnes sont hospitalisées, dont huit en réanimation.


♦A Saint-Pierre-et-Miquelon, quatre cas positifs avaient été détectés au début du mois de septembre.

Quant à la Nouvelle-Calédonie, malgré une vingtaine de cas comptabilisés, elle est un des rares territoires à avoir échappé à l'ampleur de l'épidémie. Notamment grâce à des mesures très strictes d'entrée et de sortie du territoire maintenues jusqu'en mars 2021.

RAS à Wallis-et-Futuna, seul territoire français à n'avoir connu aucun cas depuis l'apparition de la maladie.