Covid-19 : la stratégie de vaccination va-t-elle évoluer dans les Outre-mer ?

coronavirus
Vaccin
©PATRICK T. FALLON / AFP

Alors que Mayotte et La Réunion sont frappées de plein fouet par la Covid-19, le ministère de la Santé explique que la stratégie vaccinale déployée au niveau national n'est pas forcément adaptée à la situation spécifique dans certains territoires Outre-mer. 

Alors que Mayotte entame sa troisième semaine de confinement, le taux d'incidence y reste très élevé selon les données publiées ce mardi 23 février par l'ARS : 845 cas pour 100.000 habitants. A ce jour, 4991 habitants de Mayotte ont reçu la première dose de vaccin, et 79 personnes ont reçu la seconde injection. Le ministre des Solidarités et de la Santé explique que l'objectif du gouvernement reste identique : la livraison de 30.000 doses de vaccin dans le département de l'océan Indien. 15.000 doses ont déjà été réceptionnées la semaine dernière. Les 15.000 doses restantes seront acheminées dans un second temps : "il y a un phasage dans le temps pour permettre au système local d'absorber les doses". Mais "on regarde de très près les problématiques spécifiques", précise le ministère des Solidarités et de la Santé. 

Echanges avec les ARS

Le ministère de la Santé explique que la stratégie vaccinale déterminée au plan national, qui consiste à vacciner en priorité les personnes âgées, n'est "pas forcément adaptée" aux spécificités des Outre-mer. Il y a dans certains territoires comme Mayotte, La Réunion ou la Guyane, moins de personnes âgées que dans la moyenne nationale, mais davantage de personnes atteintes de facteurs de comorbidités (diabète, obésité). 

Deuxième difficulté : les autorités sanitaires constatent "une adhésion moins forte" de la population des Outre-mer à la vaccination contre le Covid-19. A ce stade, une réflexion est engagée avec les ARS locales, explique-t-on au ministère, pour "s'adapter à la réalité du terrain".