Covid-19 : de nouvelles restrictions pour la Guyane, La Réunion et Mayotte pour faire face aux nouveaux variants

coronavirus
Castex 14 janvier
©FTV

Le Premier ministre Jean Castex s'exprime à 18h (heure de Paris) sur la situation sanitaire. Face à la remontée du nombre de cas et à l'arrivée de mutations du virus sur le sol français, l'exécutif pourrait annoncer de nouvelles mesures de restrictions. Suivez la conférence de presse en direct.

Couvre-feu à 18h sur tout le territoire, tests PCR pour les voyages depuis les Outre-mer, fermeture des frontières... Pour faire face à la dégradation de la situation sanitaire en France et à l'arrivée d'une mutation du coronavirus, plus contagieuse, sur le territoire, l'exécutif a annoncé ce jeudi une série de nouvelles mesures. La situation est "maîtrisée", a estimé le Premier ministre Jean Castex en ouverture de la conférence de presse, "mais fragile car le virus circule encore activement sur notre territoire."

Suivez la conférence de presse en direct sur la page Facebook d'Outre-mer la 1ère et ici :


Concernant les souches mutantes du coronavirus, leur circulation "est limitée mais ne doit pas être sous-estimée". Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a expliqué les spécifités de ce virus plus contagieux et exhorté à protéger Mayotte et La Réunion :

 

 

Restrictions à Mayotte, en Guyane, à La Réunion

Le Premier ministre a ensuite annoncé des mesures "spécifiques pour les Outre-mer". "La Guyane et à travers elle les Antilles doivent être le plus possible protégées du variant à risque qui circule en Amazonie", a indiqué Jean Castex, précisant que les préfets prendront des mesures de restrictions "locales". "Le contrôle aux frontières sera renforcé et des tests négatifs seront exigés pour rejoindre les Antilles et la métropole comme c'est déjà exigé dans l'autre sens". 

Plus tôt dans la journée, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu avait annoncé sur les antennes d'Outre-mer la 1ère un durcissement des mesures pour la Guyane et un couvre-feu "différencié en deux zones".

La mutation identifiée en Afrique du Sud a été également repérée aux Comores, voisines de Mayotte. Des mesures ont déjà été mises en place avec un double test au départ et à l'arrivée. Des mesures particulièrement "impératives" pour "protéger aussi La Réunion", a souligné Jean Castex qui a ensuite annoncé que "des tests négatifs seront exigés pour les vols en provenance de Mayotte ou de La Réunion vers la métropole."

Réécoutez l'extrait de l'allocution du Premier ministre sur les Outre-mer :

 

Couvre-feu à 18h généralisé

Attendue depuis plusieurs jours, l'annonce d'un couvre-feu à 18h généralisé à tout le territoire a été faite ce jeudi 14 janvier par le Premier ministre. Cela débutera samedi 16 janvier pour une durée de 15 jours minimum.

"La circulation virale concerne désormais tout le territoire", a-t-il indiqué. "Plus aucun département ne présente un taux d'incidence à 7 jours inférieur à l'objectif de 50 pour 100 000 habitants." Les commerces seront donc fermés à partir de 18h. En revanche, pas de reconfinement à l'étude, a confirmé le Premier ministre, ni de fermetures des écoles. Mais en cas de "dégradation épidémique forte", un troisième confinement serait appliqué "sans délai", a-t-il prévenu.

Septaine obligatoire pour les voyageurs hors UE

Autre mesure annoncée, l'exigence d'un test PCR négatif pour "tous les voyageurs en provenance d'un pays extérieur à l'Union européenne" à compter de lundi. Ces personnes devront réaliser un test avant d'embarquer et s'engager "sur l'honneur à s'isoler pendant 7 jours" à leur arrivée en France et à refaire un test PCR à l'issue de cet isolement.

Durcissement à l'école

Pointées du doigt pour avoir été ces dernières semaines des foyers de circulation du virus, les écoles ne fermeront pas, a confirmé le gouvernement ce jeudi. Néanmoins, les activités physiques et extra-scolaires en intérieur sont suspendues "jusqu'à nouvel ordre". "Nous souhaitons tout faire pour éviter" la fermeture des écoles, a répété le chef du gouvernement, qui a annoncé le renforcement du protocole sanitaire dans les cantines.

Pour les étudiants du supérieur, les travaux dirigés en demi-groupe pourront reprendre à partir du 25 janvier pour les premières années. 

Ouverture de 700 centres de vaccination

Presque 350 000 personnes ont été vaccinées en ce début d'année 2021, a expliqué le gouvernement, annonçant l'ouverture de "plus de 700 centres" de vaccination dès lundi 18 janvier. La vaccination sera par ailleurs ouverte aux personnes de plus de 75 ans et aux personnes présentant des pathologies à risque (insuffisance rénale, trisomie, cancers, ...). La prise de rendez-vous sera ouverte à compter de demain, vendredi 15 janvier, à 8h (heure de Paris), par téléphone (0 800 009 110, accessible en Outre-mer) ou sur Internet. Cela concerne 6,4 millions de Français, a indiqué le ministre de la Santé.

Soutien des entreprises

"Le pilier de soutien économique sera le fonds de solidarité", a expliqué le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, indiquant qu'un "nouveau formulaire sera disponible dès demain le 15 janvier." Il a également expliqué que les prêts garantis par l'État octroyés durant la crise pourront être remboursés avec un délai d'un an supplémentaire, en reportant au 1er mars 2022 ce remboursement. 

Le ministre a ensuite annoncé que les coûts fixes des entreprises fermées seront pris en charge à 70% pour les entreprises avec un chiffre d'affaires supérieur à 1 million d'euros. Concernant les restaurants, bars et cafés fermés, "la livraison à emporter ne sera pas déductible du fonds de solidarité."

Pas de réouverture des lieux culturels

Sans surprise, le gouvernement a confirmé que les lieux culturels (musées, théâtres, cinémas, ...) ne rouvriraient pas pour le moment. "La situation sanitaire est trop dégradée et trop instable pour envisager une date ferme de réouverture", a expliqué Roselyne Bachelot, ministre de la Culture. Les dispositifs d'aide mis en place seront "maintenus", a-t-elle indiqué.

Un nouveau variant du virus détecté en Amazonie

Si de nouvelles mesures restrictives sont prises en Guyane, c’est pour lutter contre un nouveau variant du Covid-19 repéré en Amazonie, a expliqué le Premier ministre. 

Ce nouveau variant du coronavirus a été détecté récemment au Japon et il est originaire d'Amazonie. Il pourrait être aussi contagieux que ceux du Royaume-Uni ou d'Afrique du Sud, selon Felipe Naveca, un chercheur qui étudie les mutations observées dans le nord du Brésil, interrogé par l’AFP. En Amazonie, le nombre d'hospitalisations dues au virus a explosé ces dernières semaines, notamment à Manaus, capitale de l'Etat d'Amazonas. Selon le spécialiste de l'Institut Leonidas et Maria Deane, qui mène ses études en partenariat avec le prestigieux institut de recherches Fiocruz, il est probable que ce nouveau variant, que l'OMS a qualifié de "très préoccupant", se soit déjà répandu dans d'autres régions brésiliennes.

Le Royaume-Uni a annoncé jeudi fermer ses frontières aux arrivées de tous les pays d'Amérique du Sud et du Portugal en raison de ce nouveau variant du coronavirus découvert au Brésil.