Crise sociale : un ministre viendra en Guyane, mais "pour conclure les travaux"

social
Guyane : Bernard Cazeneuve répond aux parlementaires et annonce des renforts de police
©CITIZENSIDE / Yann Bohac / citizenside
C'est Jean-François Cordet, le haut-fonctionnaire à la tête de la mission interministérielle, qui l'a annoncé sur Guyane 1ère après avoir eu le Premier ministre au téléphone : un ministre va venir en Guyane, mais "pour conclure les travaux" une fois que les négociations auront eu lieu.
Le gouvernement lâche du lest à quelques heures du début de la grève générale en Guyane, alors que dans l'hexagone, la pression politique et médiatique est devenue particulièrement forte. Jean-François Cordet, l'ex-préfet qui conduit la mission interministérielle l'a annoncé dans le journal télé de Guyane 1ère : un ministre viendra en Guyane, mais une fois que les négociations techniques entre les collectifs et le comité interministériel auront abouti.

"Le Premier ministre vient de prendre la décision d'envoyer un ministre de la République pour conclure les travaux".






 

L'identité du ministre n'est pas précisée par Jean-François Cordet.


Changement de stratégie

Il y a quelques heures, Dans un communiqué conjoint des ministres de l'Intérieur et des Outre-mer, le gouvernement expliquait que les hauts fonctionnaires présents en Guyane depuis samedi avait un mandat pour mener les négociations. Mais plusieurs éléments ont sans doute contraint le Premier ministre à lâcher du lest et faire cette annonce. Il y a d'abord la demande intangible des différents collectifs qui mènent le mouvement guyanais que plusieurs ministres se déplacent. Il y a également la forte pression médiatique et politique qui est montée d'un cran dans l'hexagone ce dimanche.


Comment sera accueillie cette annonce ?

Reste à savoir comment cette annonce sera accueillie par les différents protagonistes. Jusqu'à présent, les collectifs ont réclamé de pouvoir négocier avec plusieurs ministres. Le Collectif des 500 frères contre la délinquance a établi une liste de ministres dont il souhaite la venue, parmi lesquels le Premier ministre, les ministres de l'Education et des Finances notamment.

La venue de l'un d'entre eux à l'issue des négociations avec les hauts fonctionnaires sera-t-elle de nature à favoriser une sortie de crise ? Réponse dans les heures qui viennent.