Cuba, une révolution de soixante ans

archives d'outre-mer
La Havane
La Havane ©SOULARUE / Hemis.fr / hemis.fr / Hemis /AFP
1er janvier 1959, les « Barbudos », entrent à la Havane. La révolution cubaine est un espoir extraordinaire pour le continent et le Tiers-Monde en cours de décolonisation. Cinq générations après, l'île construit toujours son avenir entre tourisme, préservation du modèle et embargo étasunien. 
Cuba s’apprête à fêter soixante-et-un ans de révolution. Le 1er janvier 1959, après trois années de combat dans l’île, les troupes rebelles entrent dans la capitale, La Havane avec en tête Fidel Castro, Ernesto "Ché" Guevara et Camilo Cienfuegos. Le nouvel an est une fête. La veille, le dernier dictateur de l’île Fulgencio Batista s’est enfui. L’île commence sa révolution.  

CUBA SI

La réforme agraire est enclenchée, ainsi que l’abolition de toute ségrégation entre Noirs et Blancs. Une campagne gigantesque d’alphabétisation sera menée d’est en ouest, souvent par des jeunes éducateurs à peine sortis du lycée. L’île s’industrialise, grâce au soutien de l’URSS, elle échange son sucre contre le pétrole soviétique.

Soixante-et-un après, l’île rebelle a vu bouger ses fondations. La fin du bloc socialiste en Europe, dans les années 90, donne lieu à une grande crise sociale, politique, spirituelle, mais aussi économique, dite « la période spéciale ». Cuba doit s'ouvrir au reste du monde pour survivre. Ce seront des années très difficiles pour les Cubains, l'île vivra l'exode de ses habitants et la remise en question de ses valeurs. Terre magnétique, magique, et unique elle fascine autant qu’elle soulève la critique.

Depuis son « ouverture » au tourisme et aux voyageurs du monde entier, Cuba est devenue une destination aussi spéciale que son histoire. Sa musique résonne en rayonnant une culture unique, qui inspire de nombreux courants. Les médecins cubains ont soigné des milliers de personnes dans le monde, parfois dans des endroits où l’on n’avait jamais vu un médecin. La plus grande île des Antilles cherche sa voie en tentant de garder son indépendance.

Les Archives d’Outre-mer vous proposent un reportage de RFO Martinique, tourné en 1988. L’île commençait à s’ouvrir au reste du monde, le grand frère de l'Est était présent et bienveillant, le moment le plus diffcile était encore à venir.
 
Maurice Nagou et Guy Ledu / RFO Martinique. Nov. 1988 ©la1ere