publicité

Daniel Maximin, l’"irrécupérable", répond à Marine Le Pen

Dimanche sur TF1, la présidente du Front National a cité Daniel Maximin pour illustrer son "affection" pour les outre-mer. L’écrivain guadeloupéen lui répond.

Daniel Maximin, en 2013. © STÉPHANE WEBER
© STÉPHANE WEBER Daniel Maximin, en 2013.
  • Par Serge Massau
  • Publié le , mis à jour le
De "La France aux Français" à la "France apaisée", son nouveau slogan, Marine Le Pen appuie sur l’accélérateur pour changer l’image du Front National et faire oublier sa longue histoire à l’extrême droite de l’échiquier politique. Dimanche, sur TF1, elle s’est même livrée à une véritable déclaration d’amour envers les ultramarins. "J’ai énormément d’affection pour nos Outre-mer", a-t-elle déclaré, assimilant ses habitants à "la France des oubliés", des territoires qui auraient été "totalement abandonnés, méprisés" par Nicolas Sarkozy puis François Hollande. Et de citer en référence les propos de l’écrivain guadeloupéen Daniel Maximin, héritier littéraire d’Aimé Césaire, lorsqu’il s’étonnait que l’on se demande combien coûte et combien rapporte l’outre-mer.

"Le refus du racisme a été la cause de nos émancipations"

Alors, Daniel Maximin, nouvelle inspirateur intellectuel du Front national ? L’idée le ferait plutôt "sourire". Contacté par Outre-Mer 1ère, il s’explique : "Je suis écrivain et Guadeloupéen et je suis issu d’un pays dans lequel Jean-Marie Le Pen, le FN et leurs idées n’ont jamais pu débarquer et font les plus petits scores de l’ensemble du territoire. C’est ça, la réalité. Je suis l’héritier de cela. C’est une très longue histoire dans laquelle la liberté, l’égalité entre les êtres, le refus du racisme a été la cause de nos émancipations."

"On fait un pays en additionnant et pas en soustrayant"

Un état d’esprit en opposition totale avec une logique d’exclusion ou de tri selon l’origine : "Les œuvres des artistes, des musiciens, les romans, la poésie, ont toujours été dans le sens de l’émancipation, la liberté, la dignité des êtres. On a commencé en biens meubles et on a réussi à construire des identités multiples. Comme je le dis, quatre continents pour faire une île, c’est ainsi que l’on fait un pays, en additionnant et pas en soustrayant, comme le propose le Front National."
Daniel Maximin ne se formalise pas d’être récupéré par Marine Le Pen pour attirer les électeurs ultramarins dans ses filets.
"Ce qui compte, ce n’est pas d’être récupéré, c’est d’être irrécupérable. Que quelqu’un puisse prendre une phrase ou un ver d’un poème pour faire sa propagande, c’est quelque chose qui a toujours été fait, notamment par ceux qui, à tout prix, ont besoin de justifier des idées qui sont injustifiables."

Ecoutez le reportage complet de Célia Cléry pour Outre-Mer 1ère :

Enrobé Le Pen Maximin

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play