publicité

Marine Le Pen estime que Jacques Chirac est le dernier président à avoir "pris des mesures nécessaires" pour l'Outre-mer

Invité de TF1 dimanche 11 septembre, la présidente du Front National a rendu hommage à l'action de Jacques Chirac pour les Outre-mer. Marine Le Pen a en revanche estimé que Nicolas Sarkozy et François Hollande ont "totalement oublié et méprisé" les Outre-mer.

Marine Le Pen dans "Vie politique" sur TF1 © Miguel Medina / AFP
© Miguel Medina / AFP Marine Le Pen dans "Vie politique" sur TF1
  • La1ere.fr avec AFP
  • Publié le
Lors de l'émission "Vie politique", dimanche 11 septembre sur TF1, la présidente du Front national, future candidate à l'élection présidentielle qui aura lieu dans huit mois, a évoqué les Outre-mer, alors que l'un des chroniqueurs de l'émission lui montrait une photo figurant dans son bureau, prise à Saint-Pierre et Miquelon en mars 2016.

"Enormément d'affection pour notre Outre-mer"

Marine Le Pen a expliqué avoir "Enormément d'affection pour notre Outre-mer, pour nos citoyens qui font partie de la France des Oubliés". Selon elle, l'Outre-mer a été "Totalement abandonné, totalement méprisé, que ce soit lors du mandat de Nicolas Sarkozy ou de celui de François Hollande".

Hommage à... Jacques Chirac

La présidente du Front National a souhaité "Tirer un petit coup de chapeau à Jacques Chirac, ça n'arrive quasiment jamais. Dans ce domaine il a probablement pris pour l'Outre-mer des mesures qui étaient nécessaires". Mais elle n'a pas détaillé ces mesures. 

Marine Le Pen a également cité l'écrivain guadeloupéen Daniel Maximin pour balayer les interrogations sur le coût des Outre-mer. 


Marine Le Pen et l'Outre-mer

Outre sa visite à Saint-Pierre et Miquelon en mars 2016, Marine Le Pen s'est rendue en tant que présidente du Front National à La Réunion, en Polynésie et en Nouvelle-Calédonie. Comme La1ere.fr l'expliquait il y'a quelques mois, elle avait annoncé vouloir se rendre en juin 2015 aux Antilles, mais sa visite n'a (jusqu'à présent) jamais eu lieu. L'annonce de ce déplacement avait suscité des réactions très contrastées en Guadeloupe et Martinique. Un comité "Marine déwo" s'était créé en Martinique.

Depuis son élection à la tête du FN, elle n'a pas non plus effectué de déplacement à Mayotte, en Guyane et à Wallis et Futuna. 


Des scores en hausse

Les résultats des derniers scrutins ont montré que le FN gagnait peu à peu du terrain en Outre-mer, même s'ils restent très inférieurs à ceux obtenus dans l'hexagone. 

Sur fond de "crise" et "petit à petit, le FN commence à faire son trou (...) Mais dans nos sociétés composites et multicolores, cela peut, à terme, donner lieu à des déflagrations", observait Victorin Lurel, ancien ministre socialiste des Outre-mer fin mai 2014 après les élections européennes. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play