David Donatien : "Ce qui m'a réellement aidé en musique, c'est cette identité martiniquaise" #MaParole

portraits
David Donatien
David Donatien invité de #MaParole ©CB
C'est l'un des rares artistes français à avoir obtenu un Grammy Award pour l’album Célia d’Angélique Kidjo qu’il a produit et arrangé. Compagnon de Yael Naim, arrangeur de ses plus grands succès, David Donatien lève le voile sur son parcours dans #MaParole.

Naître un 24 décembre, c’est rageant ! Moins de cadeaux. Et puis voir le jour à la même date qu’un certain JC internationalement connu, c’est rude. Le producteur, percussionniste et arrangeur martiniquais, David Donatien est né le 24 décembre 1970. Mais pour David Donatien, ça n’a jamais posé de problèmes. Au contraire. Le musicien n’est pas du genre mégalo. Il a patiemment tracé sa route et avec l’air de ne pas y toucher, il a littéralement atteint les sommets (Grammy Award, Victoires de la musique) en jouissant d’une tranquillité et d’une liberté très rare pour un artiste.

#1 Né sous une bonne étoile

A la maison à Melun, quand il était petit, David Donatien a reçu des mains de son père des congas. Le cadeau l’a inspiré. Dès son plus jeune âge, il a appris la musique en famille. A la maison, il y avait très souvent des amis et une bonne ambiance. Ça dansait, ça chantait. Le père s’occupait d’une association antillaise. Il y avait un tonton percussionniste et un autre manager de La Perfecta, groupe mythique des années 60 en Martinique. Bref, David Donatien a baigné dans une ambiance musicale ouverte. De la musique antillaise à la maison, de la soul, du funk et puis un peu de pop à l’extérieur.  A la maison, on parlait créole et pendant les vacances, David Donatien se rendait en Martinique. Avec l’île, il n’a jamais coupé les ponts. Par souci de sécurité, après le baccalauréat, il a passé un BTS d’électrotechnique, histoire d’être sûr de subvenir à ses besoins. Mais depuis l’âge de 16 ans, sa première scène, il ne pensait qu’à faire de la musique.

#2 Yael Naim

Peu à peu, David Donatien s’est plongé dans l’univers de la musique. En parallèle, il avait un travail alimentaire, pion dans un lycée, qu'il appréciait beaucoup. Sans trop de poser de questions, il a rencontré plein d’artistes et a rapidement su se rendre indispensable. En 2007, il a accompagné Bernard Lavilliers en tant que percussionniste. Il en garde un souvenir très heureux.

Trois ans plus tôt, il y a eu la rencontre qui a changé sa vie : Yael Naim. Les deux musiciens ont fait connaissance en accompagnant la chanteuse Shirel, fille de Jane Manson. Yael Naim sortait de trois années éprouvantes comme chanteuse dans des comédies musicales : Les dix commandements et Spartacus le gladiateur. Elle n’était pas satisfaite de son parcours. David Donatien, lui, avait plein d’idées et plein de conseils à donner à Yael. C’est ainsi qu’ils ont commencé à travailler ensemble sur un projet d’album. Pendant deux ans, les deux musiciens ont passé leurs journées à travailler, arranger les morceaux écrits par Yael Naim en anglais et en hébreu. La chanteuse n’était pas convaincue par cette langue, mais c’est David Donatien qui l’a poussé à ne pas abandonner.

Les deux artistes ont enregistré dans un petit appartement du 11e arrondissement. Sur certaines chansons, on entend les oiseaux de Paris ou encore David en train de cuire des œufs. C’est ce côté artisanal qui a rendu très créative leur collaboration. A l’arrivée, l’album a cartonné. Il s’est vendu à travers la planète. Et le titre phare New Soul a séduit les managers d’Apple qui l’ont choisi pour la publicité de leur MacBook Air en 2008. Avec cet album, les deux artistes ont remporté une Victoire de la musique en 2008 et ils sont partis en tournée. Au total : 200 dates à travers la planète.

David Donatien
©DR

#3 Angélique Kidjo

A partir de ce succès, David Donatien et Yael Naim ne se sont plus quittés. Ils ont mis au point ensemble un deuxième album réussi She was a boy sorti en 2010 avec deux titres très addictifs : Come home et Go to the river. Cinq ans plus tard en 2015, les deux compères ont réitéré l’expérience avec Older, l’album de la maturité avec Coward, ce titre et clip prémonitoire. Sans faire de compromis avec la presse people ou la variété de mauvais goût, David Donatien et Yael Naim forment un duo créatif qui invente des mélodies surprenantes. Des airs qui séduisent et invitent à la rêverie. Les clips sont tout aussi soignés. L’union fait la force !

Mais David Donatien séduit d’autres grandes chanteuses à l’instar d’Angélique Kidjo qui a fait appel à lui pour produire et arranger Celia, album en hommage à la diva de la salsa cubaine Celia Cruz. Bingo ! L’album a remporté un Grammy Award dans la catégorie Musique du monde et Barack Obama affichait fièrement sur sa playlist le titre La vida es un carnaval. Il est doué, David, face aux Goliath de l’industrie musicale pour faire danser les foules et gagner des trophées. Est-ce que le Martiniquais aurait un don d’alchimiste ? Comme quoi naître un 24 décembre, ce n’est pas anodin !

David Donatien
Angélique Kidjo et David Donatien. ©D.D

Tous les anciens numéros de #MaParole sont désormais téléchargeables sur les plateformes de podcasts suivantes : Apple Podcasts, Spotify, Castbox, Podcast Addict, Sybel, Amazon Music et RadioPlayer France.

♦♦ David Donatien en 5 dates ♦♦♦

24 décembre 1970

Naissance à Melun

►2008

Victoire de la musique pour l'album Yael Naim

►2015

Sortie de l'album Older

Janvier 2020

Grammy Award pour la production de l'album Celia

►26 février 2021

Médaille de Fort-de-France