publicité

De St-Joseph à Kyoto : Lightning, Réunionnais accro au rock japonais

Sébastien Fontaine a quitté son île natale, la Réunion, il y a deux ans, pour vivre son rêve : chanter, jouer de la guitare et donner des concerts. Après une tournée qui l’a mené aux Etats-Unis, en Afrique du Sud et en Europe, il a posé ses valises à Montpellier. Portrait. 

Le Réunionnais Lightning dans une boutique manga à Montpellier © DR
© DR Le Réunionnais Lightning dans une boutique manga à Montpellier
  • Par Angélique Le Bouter
  • Publié le , mis à jour le
Sébastien Fontaine, c’est le nom sous lequel il est né, en 1990, à la Réunion. Aujourd’hui, ce chanteur-compositeur-guitariste lui préfère un nom d'artiste : Lightning. En français, c’est l'éclair, la foudre. Pourtant, caché derrière ses lunettes de soleil, il paraît plutôt timide, malgré ses cheveux rouges et ses nombreux tatouages.

A la Réunion, j'étais dans un groupe de métal. J'étais très gothique. Un des membres du groupe m'avait nommé Shadow. Quand j'ai quitté la Réunion, j'ai voulu paser d'un extrême à l'autre et vraiment affirmé qui je suis, en tant que visual rockeur. Je me suis appelé Lightning.




© ALB









Tout chez lui est influencé par le Japon et le visual kei, un mouvement musical nippon dans lequel "l'esthétique, le visuel est aussi importante que la musique". Influencé aussi par des souvenirs, des références puisées dans son enfance : " Depuis tout petit, j’ai toujours aimé l’animation japonaise, les mangas, comme ‘Les Chevaliers du Zodiaques’, ‘Dragon Ball’… Sans m’en rendre compte, j’entendais beaucoup les musiques, dans les animés et c’est resté dans ma tête."


2015, l'année de son 1er album solo

A 14 ans, Sébastien découvre le groupe X-Japan et plonge dans la culture populaire japonaise : " c’est vraiment original, ça ne ressemble à rien d’autre qu’on connaît en occident. J’ai l’impression que dans cet univers, il n’y a aucune règle, tout est permis et ça, c’est fascinant. " Fasciné, Sébastien se met à la guitare. Très vite, il compose ses propres morceaux et commence à faire des concerts, guitariste de Daniel Facerias, notamment.
© ALB

L’an dernier, sa carrière solo prend son envol quand il est repéré par un label nippon. A Kyoto, Kirakira Record lui propose de produire son premier album " Break The Cage ". La chanson éponyme est disponible en téléchargement gratuit sur internet. Pour lui, tout s'est fait depuis la France, mais sa musique semble plaire aux Japonais. Lightning ne rêve que d’une chose : partir pour le pays du soleil levant et rencontrer ses fans. Peut-être à la fin de cette année pour une série de concerts. 


"Une poupée avec un très gros concentré de technologie"

En parallèle, Lightning s'investit dans un projet original. Il est le guitariste de la 1ère chanteuse virtuelle française, Alys. Tout droit sortie de l’imagination des créateurs de VoxWave, une start-up parisienne, elle a fêté ses 2 d'existence en mars denrier. " On s’est évidemment inspiré du phénomène des chanteurs virtuels japonais mais avec une forte composante participative", explique Joffrey Collignon, le président de VoxWave.

"Avec Alys, les gens ne sont pas seulement en position de consommateur, ils sont aussi en position d’acteur, ils peuvent apporter leur pierre à l’édifice du projet qui est un projet participatif." Un projet auquel Lightning a tout naturellement participé en composant le morceau Sous Cette Pluie :   


Lightning est également présent sur scène aux côté d'Alys, lors de ses concerts. Une équipe de France Ô l'a suivi à la convention "Made In Asia" à Bruxelles, il y a quelques jours, ainsi qu'à Montpellier où il vit depuis septembre dernier. Regardez le reportage de France Ô

Portrait Lightning

 












1 459 185 244

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play