Déconfinement : comment vont se dérouler les voyages en avion?

transports
Affiches de prévention à l'aéroport Roissy Charles de Gaulle
Affiches de prévention à l'aéroport Roissy Charles de Gaulle ©VOISIN / PHANIE / PHANIE VIA AFP
Distanciation physique, port du masque, prise de températures… le déconfinement implique de prendre des précautions dans les airs comme sur terre. Les transporteurs aériens font face à un casse-tête pour appliquer au mieux les gestes barrières.

Tout comme les trains, les bus, métros et tramways, les avions doivent s’adapter à l’heure du déconfinement. Le respect des gestes barrières devra être appliqué au maximum dans les aéroports et les avions, mais certains principes ne pourront pas être mis en place en tout temps.
  

Distances de sécurité

En France, il est recommandé de garder une distance d’au moins un mètre avec d’autres personnes pour limiter les risques de propagation du virus. Le secrétaire d’État aux Transports Jean-Baptiste Djebarri a annoncé dimanche que la distanciation sociale ne sera pas obligatoire dans les avions, car “il n’est pas praticable a grande échelle” selon lui. Il a précisé que “le modèle économique débute avec un taux de remplissage à 75%.” Pour le moment, le taux de remplissage des avions d’Air France est “de l’ordre de 45 à 50%”.

Puisque les déplacements sont toujours réglementés au-delà de 100km, le trafic aérien restera toujours faible. Selon l’Iata, l’association professionnelle rassemblant les transporteurs aériens, appliquer des mesures de distanciation physique dans les avions pourrait entraîner une hausse du prix des billets d’avion de “43 à 53% selon les régions, juste pour couvrir les coûts”.
  

Des mesures différentes selon les compagnies  

Pour voyager en Outre-mer, si les mesures sanitaires ne sont pas les mêmes selon la compagnie d’avion avec laquelle le voyage est réalisé, certaines reviennent. Cela concerne le filtrage de l’air en cabine, le nettoyage et désinfection des cabines et la modification de l’offre à bord.

En revanche, le port du masque n’est pas envisagé de la même manière. Air Austral et Air France se sont engagés à en fournir à l’embarquement à toutes les personnes n’en possédant pas, mais pour la première compagnie, le port est conseillé, mais pas obligatoire, contrairement à la seconde.
 
Cependant, un décret publié par Matignon le 11 mai indique que le port du masque est obligatoire dans les aéroports et tous les appareils transportant des passagers, dont les avions, pour toutes les personnes de plus de 11 ans.
 
Air France prendra également la température des passagers avec des thermomètres infrarouge. Si  la température dépasse les 38 degrés, la personne pourra être refusée à bord de l’avion, mais le report du voyage sera sans frais.
  

Et dans les aéroports ? 

L’article 4 du décret du 11 mai 2020 détaille les mesures sanitaires à mettre en place en lien avec le transport aérien. Les passagers doivent être munis d’une attestation sur l’honneur qu’ils ne présentent pas de symptôme du Covid-19, le port du masque est obligatoire dans les aéroports et appareils de transports des passagers, les gestes barrières seront rappelés dans les aéroports et les avions.

Le groupe Aéroports de Paris distribuera des masques les 11 12 et 13 mai, et a mis en place des dispositifs de respect des distances de sécurité à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle. Ils prévoient aussi de désinfecter régulièrement l’aéroport. Pour ce qui est de l’aéroport d’Orly, fermé depuis début avril, le gouvernement envisage une réouverture de l'aéroport pour le 26 juin.