Deux courts-métrages réalisés par des Guadeloupéens en lice pour les César 2022

cinéma
courts metrages cesar 2022
L’Académie des César a dévoilé sa sélection de courts-métrages de fiction et d’animation en compétition officielle pour l’édition 2022. Parmi eux, "Soldat noir" réalisé par le Guadeloupéen Jimmy Laporal Trésor et "Timoun Aw" réalisé par un autre Guadeloupéen, Nelson Foix.

Soldat noir et Timoun Aw : deux courts-métrages réalisés par des Guadeloupéens. Tous deux sont en lice pour les César. Ils font partie des 24 films à concourir pour le titre de Meilleur Film de Court Métrage de Fiction de l'édition 2022.

 

Les pitchs

Soldat noir retrace le parcours initiatique d'Hughes, un jeune Antillais de 17-18 ans qui intègre en 1986 une bande de chasseurs de skins, inspirée des Black Dragons. Après un casting lancé au printemps 2020, le film a été tourné en fin d’année dernière.

Repéré au dernier festival de Cannes, Soldat noir était le seul court-métrage français à être sélectionné dans le cadre de la semaine de la Critique.

 

Dans Timoun Aw, on suit les pérégrinations de Chris, dealer de crack à Pointe-à-Pitre : il découvre sur son palier un bébé qui semble lui être destiné. Doutant de sa paternité, il se lance à la recherche de la mère de l'enfant…

 

Timoun Aw aborde donc un thème fort, celui de la paternité :"Aux Antilles, l'image du père absent, du père irresponsable, est très présente. Cette réputation persistante n'est pas qu'un cliché. C'est vrai que beaucoup de mes copains ont grandi sans leur père", convient Nelson Foix sur le site LesUltramarins.fr.

En février 2021, le film remportait le prix du meilleur court-métrage lors de la dernière édition du FEMI.

 

Des dialogues en créole

Autre point commun de ces deux courts-métrages : tous deux accordent une grande place au créole. 

Timoun Aw a en effet été tourné en Guadeloupe, et en créole. Soldat noir quant à lui, a été tourné en région parisienne mais le réalisateur guadeloupéen n’a pas pour autant oublié ses racines : ainsi, on entend du créole dans le film, notamment au cours des dialogues échangés entre Hughes et son père.

Une évidence pour Jimmy Laporal Trésor, mais pas seulement… Depuis que son film a été projeté lors du dernier festival de Cannes, le réalisateur se sent comme investi d’une mission : "une des grandes fiertés que j’ai pour ce film, confiait-il récemment au micro d’Outre-mer la 1ère, c'est qu’il m’a permis d’exporter la culture créole à l'international, parce que c’est un film qui a la particularité de parler en français et en créole."

Je suis très fier que notre langue soit entendue dans le monde entier et il n’y a que Cannes qui peut donner ça.

Jimmy Laporal Trésor

 

Le réalisateur d'origine guadeloupéenne a depuis tourné son premier long-métrage, inspiré de la même thématique que Soldat noir. Rascals - c'est son titre - devrait sortir au cinéma en novembre 2022.

Jimmy Laporal Trésor pendant le montage de son premier long-métrage, Rascals
Jimmy Laporal Trésor pendant le montage de Rascals, son premier long-métrage, à Paris. ©DR