outre-mer
territoire

Deux cousins réunionnais décédés dans un accident de la route

faits divers
pompiers
L'accident de la route s'est produit vendredi 7 décembre au soir dans la commune de Champigny-sur-Veude, en Indre-et-Loire. Le conducteur était un jeune pompier volontaire réunionnais de 19 ans. Le passager du véhicule était son cousin, âgé de 35 ans.
L’accident de la route s’est produit vers 20h, vendredi 7 décembre, dans la commune de Champigny-sur-Veude, près de Richelieu, en Indre-et-Loire. C'est ce que nous indiquent nos confrères de France bleu.
 

Deux morts, une blessée

Allan-Antoine Payet rentrait des préparatifs de la Sainte-Barbe, fête en l’honneur de la sainte patronne des pompiers -la fête devait se tenir le lendemain-, lorsque son véhicule a percuté, sur une ligne droite, celui d’une mère de famille.

La jeune femme d’une trentaine d’années a  été grièvement blessée: elle a été héliportée vers l'hôpital Trousseau, à Paris.

Malgré l'intervention rapide des secours, le jeune pompier volontaire de 19 ans n'a, lui, pas pu être sauvé. Il est décédé des suites de ses blessures sur les lieux du drame.

Le passager de la voiture n'a pas non plus survécu. Il s'agissait du cousin d'Allan, ​​José-Guito Boyer, aussi d'origine réunionnaise. 
 

Cousins depuis peu 

José-Guito Boyer était agent territorial à la mairie du Barcarès ( Pyrénées Orientales). Il avait découvert ses racines réunionnaises sur le tard. De son père, il savait juste qu'il était "décédé". Et puis, il y a un an, un an et demi, il décide de se lancer dans des recherches sur ses origines. "Comme il était un peu plus posé, il en a profité pour faire ça", nous confie Guy Cambourcé, son responsable à la mairie. 

José avait fait la connaissance de son cousin Allan il y a un an. Il est décédé ce vendredi à l'âge de 35 ans.


Réunionais et Chinonais

Fils de pompier volontaire, Allan-Antoine Payet était lui pompier volontaire 2ème classe au Centre de secours du Richelais. Originaire de Saint Denis de La Réunion, le jeune homme était d'autre part issu d'une famille bien connue dans le Richelais et dans le Chinonais (il travaillait comme boulanger au Leclerc de Chinon).

Les pompiers d’Indre-et-Loire ont adressé leurs "pensées à ses proches, famille et collègues".


Ses collègues et amis, ainsi que des représentants du conseil départemental et les élus locaux ont respecté une minute de silence et déposé une gerbe en son hommage samedi 8 décembre. La Sainte-Barbe a, elle, été naturellement annulée.

Une enquête en cours

L'enquête de la gendarmerie devra déterminer les circonstances de l'accident qui demeurent floues. "Le choc a eu lieu en pleine ligne droite, un véhicule a donc forcément dévié de sa trajectoire", souligne le sous-préfet de Chinon Samuel Gesret, qui s'est rendu sur les lieux de l'accident dans la soirée. 

 
Publicité