publicité

« Dieu Merci », une usine nouvelle en Guyane

C’est un choix innovant, faire deux usines en une seule. Finalement, le procédé d’extraction de l’or par gravimétrie n’est pas totalement abandonné par Auplata. Il viendra s’ajouter au procédé hydro métallurgique de l'usine de Dieu Merci.
 

Salariés guyanais pendant la construction de l'usine de Dieu Merci en Guyane © Auplata
© Auplata Salariés guyanais pendant la construction de l'usine de Dieu Merci en Guyane
  • Par Alain Jeannin
  • Publié le , mis à jour le
Le site minier de Dieu Merci se situe sur la commune de Saint-Élie, à 120 kilomètres à l’ouest de Cayenne. C’est une zone traditionnelle d’exploitation et d’exploration aurifère depuis la fin du dix-neuvième siècle. Le groupe Auplata termine l’installation d’une usine d’extraction de l’or.
 

Projet industriel

Une autre "usine du Sud", comme celle de la Nouvelle-Calédonie, mais beaucoup plus petite et en Guyane. Le site industriel de Dieu Merci est le nouveau complexe industriel aurifère du département. Il se veut exemplaire pour l' environnement, rentable et créateur d’emplois locaux. C’est en résumé l’ambition de Luc Gérard Nyafé, le PDG d'Auplata. Point commun avec la grande usine calédonienne du nickel du Sud ?  Le procédé hydro métallurgique qui consiste à traiter les métaux en milieu humide. Ce procédé sera aussi utilisé en Guyane et nécessite des mesures de sécurité environnementale rigoureuses. Auplata se donne le temps et les moyens de lancer son projet industriel, son usine d'extraction d'or. Le contexte politique est sensible et les écologistes ne sont pas favorables au développement de l’industrie minière.
 
Luc Gérard Nyafé PDG du groupe Auplata © Alain Jeannin
© Alain Jeannin Luc Gérard Nyafé PDG du groupe Auplata

Deux procédés complémentaires

Pour Auplata, le procédé gravimétrique permettra un premier traitement des minerais bruts guyanais. Il s’agit principalement de concasser le minerai, de le broyer afin de libérer l’or et les autres minéraux. "Les travaux de démantèlement de l’usine gravimétrique (600 tonnes/jour) du site d’Élysée sont terminés. Les préparatifs du transport vers Dieu Merci sont également terminés (…) L’objectif d’Auplata est de remonter cette unité sur le site de Dieu Merci à la prochaine saison sèche (juillet à septembre 2019)." Cette technique simple et traditionnelle interviendra en amont du procédé industriel de cyanuration en circuit fermé. Auplata entend donc optimiser l’extraction de l’or par un double traitement. Dans l’usine, en cours d’achèvement," l'unité d'élution, (séparation par lavage progressif ndlr) dernier maillon nécessaire au démarrage de l'usine de lixiviation par cyanuration en circuit fermé, est en cours d'installation."
 
Prochain site industriel et minier de Dieu Merci en Guyane © Auplata
© Auplata Prochain site industriel et minier de Dieu Merci en Guyane

Des emplois locaux

Sur la mine, les études du terrain se poursuivent. Les échantillonnages de minerai aurifère sont en cours d’analyse dans un laboratoire au Suriname. Une campagne de relevé topographique à laquelle s’ajoute la recherche de nouveaux gisements a été réalisée par un bureau d’études en géologie de Montréal. "Cette étude ouvre de nouvelles perspectives de gisements » précise Auplata dans un communiqué sur le point d’avancement des opérations au 20 mai. "L’étude des sols et de nouveaux sondages seront effectués au deuxième semestre 2019" précise le groupe minier. Auplata espère créer entre 350 et 400 emplois directs sur le site de Dieu Merci, une usine nouvelle en Guyane dont l'inauguration devrait intervenir dans les prochains mois.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play