Diversité à la télévision: toujours une très faible représentation des Outre-mer

médias
Baromètre de la diversité CSA
©THOMAS SAMSON / AFP
Dans son baromètre annuel, le Conseil supérieur de l'audiovisuel déplore le manque de visibilité des Outre-mer sur les chaînes de télévision. Mais, cette année, pour la première fois, des signes encourageants apparaissent. 
La représentation de la diversité de la société dans les programmes de télévision "marque le pas" et certains résultats sont même "inacceptables", a regretté ce mardi 29 septembre Roch-Olivier Maistre lors de la conférence de présentation des résultats du baromètre de la diversité*.

Entourés de trois ministres, Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, Élisabeth Moreno, ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances et Sophie Cluzel, secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées, le président du CSA et Carole Bienaimé Besse, membre du CSA, ont demandé aux chaînes françaises de faire "davantage" refléter cette diversité. "La présence des ministres démontre que le gouvernement est aussi mobilisé sur ces questions", a d'ailleurs rappelé le président du CSA.

Des ministres qui, chacune dans leur intervention, ont rappelé les efforts "importants" qui restent encore à fournir pour améliorer la visibilité à la télévision. 
 
Baromètre diversité
De gauche à droite : Élisabeth Moreno, Roch-Olivier Maistre, Roselyne Bachelot, Carole Bienaimé Besse et Sophie Cluzel. ©Outremer la1ère

Le baromètre de la diversité démontre en effet qu'il reste encore un long chemin à parcourir. Les habitants des territoires ultramarins, où vivent 3% de la population, ne sont incarnés que par 0,4% des personnes à l'écran. Un chiffre qui passe à 10%, si l'on inclut la chaîne France Ô, supprimée le 23 août dernier.
 

Il faut qu'au-delà de la publication de ce baromètre, on se fixe des objectifs chiffrés, des objectifs quantitatifs que l'on puisse mesurer pour vraiment progresser et, si ce n'est pas le cas, il faudra effectivement avoir une approche plus contraignante. 

Roch-Olivier Maistre, président du CSA


 
©la1ere


Pacte de visibilité

Le CSA va engager dans les prochaines semaines un cycle d'auditions pour voir concrètement les engagements qui pourraient-être pris par les chaînes de télévision. France Télévisions a commencé ce travail avec la signature le 11 juillet dernier du pacte de visibilité des Outre-mer. Présente à cette conférence, Delphine Ernotte, a d'ailleurs indiqué que le "réflexe Outre-mer" s'ancre progressivement dans l'information nationale. Carole Bienaimé Besse voit dans ce constat des signes encourageants pour la représentativité des Ultramarins à la télévision. 

Ce pacte de visibilité est un engagement important. Il doit permettre de combler le manque créé par la disparition de France Ô et permettre également que les Outre-mer soient présentes sur toutes les antennes du service public.

Carole Bienaimé Besse, membre du CSA

©la1ere

 

Domination écrasante des CSP +

Ce nouveau baromètre révèle que les habitants des territoires ultramarins ne sont pas les seuls à souffrir de ce manque de visibilité sur les écrans. Les personnes en situation de handicap, dont la part est estimée à 20% de la population, ne représentent que 0,7% des personnes apparaissant à l'écran. 

 

Le baromètre souligne également un décalage persistant de la représentation des catégories socioprofessionnelles (CSP) avec la réalité. Les CSP + (28 % de la population) sont représentés à hauteur de 73 % sur les chaînes de télévision, alors que les inactifs qui englobent les enfants, les personnes au foyer ou encore les retraités (45 % de la population) ne représentent que 15% du total. 

Les personnes de plus de 65 ans sont également faiblement représentées (6%) alors qu'il s'agit de 21 % de la population. Les moins de 20 ans souffrent aussi d'une sous-représentation : 24% des Français entrent dans cette catégorie mais, sur les écrans, ils ne sont plus que 11%. 
Baromètre diversité
©CSA

 

Quelques signes encourageants

La proportion des personnes "perçues comme non blanches" s'affiche cette année à 15%, en baisse, mais quelques évolutions positives sont à signaler (voir tableau ci-dessous)

Baromètre diversité
©CSA
 

Le rapport 2019 relève enfin que, pour la première fois, la part des femmes présentes à l’antenne (télévision et radio confondues) dépasse la barre des 40% (41% contre 59% d’hommes). Soit une progression de 2 points par rapport à l’année 2018. En revanche, les expertes restent encore insuffisamment représentées. "Par exemple, durant la crise, nous n’avons pas vu beaucoup de femmes professeures de médecine à l’écran", note le CSA. 

*Le baromètre du CSA a été réalisé après le visionnage de 2 400 programmes de fiction, de documentaire, de divertissement, d'information et de sport sur 18 chaînes (TF1, France 2, France 3, France 4, France 5, France Ô, M6, W9, BFMTV, C8, CStar, Gulli, CNews, NRJ 12, TMC, TFX, RMC Story, Canal+), à la mi-journée et entre 17 heures et 23 heures, pendant une semaine en mars 2019 et une autre en septembre 2019. Au total, plus de 37 800 personnes ont été catégorisées.
 

 




 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live