Documentaire : Teddy Riner en toute intimité

judo
Teddy Riner
Teddy Riner
Teddy Riner a profité de la crise sanitaire du coronavirus pour intensifier son entraînement avec l'objectif d'un troisième sacre olympique à Tokyo. Sa défaite au tournoi de Paris début février, lui a servi d'"électrochoc", affirme-t-il dans un documentaire qui sera diffusé ce lundi sur France 3. 
La reprise de l'entraînement fin 2018 après une année sabbatique, le retour à la compétition avec cette défaite au tournoi de Paris, le confinement et le report des JO-2020 à l'été 2021... Un documentaire intitulé "Teddy", qui sera diffusé lundi soir sur France 3, ouvre les portes de l’univers de Teddy Riner. À commencer par cette saison 2019-2020, la plus difficile pour le champion guadeloupéen. 
 

Clairement, c'est l'année la plus difficile de ma carrière, avec tout ce qu'il m'est arrivé, les blessures (côte cassée et hernie au bas-ventre fin 2019, ndlr), la défaite (au 3e tour du tournoi de Paris, face au Japonais Kokoro Kageura), le confinement... Le fait aussi que la catégorie change : ce n'est pas les mêmes adversaires que j'ai connus, ils sont de plus en plus jeunes, de plus en plus véloces. C'est ça aussi le jeu, la compétition, le haut niveau, c'est s'adapter.

Teddy Riner


Avec le recul, Teddy Riner reconnaît qu'il aurait mieux valu faire l'impasse sur le tournoi de Paris. "Je n'aurais pas dû y aller parce que je ne voulais pas y aller. Mais j'y suis allé, et c'est très bien. C'est un mal pour un bien. Ca me permet de me servir de cette défaite pour bien préparer les Jeux olympiques. Si je veux rapporter cette médaille d'or, je n'ai pas le droit à l'erreur, donc autant se servir de ces informations et de cet échec pour être meilleur dans l'avenir."
  
Cette défaite à été l'occasion pour le champion guadeloupéen de "tout réguler, le mental, l'alimentation, la préparation physique et mon judo. Pour être champion olympique une nouvelle fois à Tokyo, il faut être bon dans tous les secteurs, même extrêmement bon. Si je veux cette médaille, il va falloir être encore meilleur que les années précédentes."
 

Dix kilos en moins durant le confinement

Teddy Riner a aussi profité du confinement pour intensifier son entraînement, atteindre son poids de forme et revenir à son meilleur niveau. "Ce confinement n'était évident pour personne, mais à ma grande surprise, j'ai pris beaucoup de plaisir à m'entraîner seul deux fois par jour [...] j'ai perdu plus de 10 kg, là je suis à 143 kg, à 3 kg de mon meilleur poids de forme". Lorsqu'il a arrêté la compétition pour se ressourcer, avant de revenir pour préparer le JO de Tokyo, son principal objectif, Teddy Riner pesait 166 kg. 

À l'annonce du report des JO de Tokyo en raison de la crise sanitaire, Teddy Riner a également saisi profité de ce contretemps pour continuer à travailler et pour partager des moments privilégiés avec ses enfants qui l'ont accompagné à l'entraînement 
 

Inscriptions racistes 

Invité ce samedi du journal de 20 heures sur France 2, le double champion olympique s'est également dressé contre le racisme. Teddy Riner est notamment revenu sur les inscriptions racistes sur les mûrs de l'Insep (l'Institut National du Sport de l'Expertise et de la Performance). 
Regardez ici l'intégralité de l'interview de Teddy Riner ce samedi 18 juillet dans le journal de 20 heures sur France 2 présenté par Laurent Delahousse : 

Regardez le portrait de Teddy Riner sur France 2 avec les premières images du documentaire "Teddy" qui sera diffusé ce lundi 20 juillet sur France 3 :


   
Les Outre-mer en continu
Accéder au live