Edouard Tinaugus : "On doit avoir des stations de métro portant les noms de personnalités des Outre-mer" #MaParole

portraits
#MaParole Édouard Tinaugus
Édouard Tinaugus se confie dans le podcast #MaParole ©Bruno Dessommes
De sa rame de métro, Edouard Tinaugus a imaginé de grandes choses. Ce Martiniquais a réussi à faire en sorte qu’une station de métro porte le nom d’Aimé Césaire. Il s’est aussi battu pour la reconnaissance de la yole par l’Unesco. Alors cette semaine, on soulève des montagnes dans #MaParole.

Pour Edouard Tinaugus, un obstacle, ça se franchit. Il faudra y mettre le temps, mais à force de persévérance et de travail, on arrive à tout. Obstiné, il l’est. Est-ce que c’est ça la force et la sagesse du yoleur sur lequel il a écrit un livre ? La yole, cette embarcation emblématique de la Martinique, il la pratique depuis qu’il est tout petit au Robert en Martinique.

 

#1 La sagesse du yoleur

►Edouard Tinaugus 1/3

A Pontaléry au Robert en Martinique, Edouard Tinaugus se rappelle dans #MaParole d’une jeunesse avec "un pied dans l’eau". Il passait beaucoup de temps à faire des régates avec les copains et son frère Marc-Henri, passionné de yole. La vie était douce et "haute en couleur", comme dit le yoleur amateur. Après le lycée au Francois, Edouard Tinaugus a décidé de partir suivre des études de métallurgie dans l’hexagone. De retour en Martinique, il a effectué son service militaire dans les transports puis il est reparti dans l’Hexagone.

 

Yoles
Le monde de la Yole en Martinique. ©Martinique La 1ere

#2 La station Aimé Césaire

►Edouard Tinaugus 2/3

Il voulait un métier stable qui lui permette de "partir à la retraite plus vite". Edouard Tinaugus est donc entré à la RATP, la régie des transports parisiens. Au bout de quelques années, en 2005, il a commencé à conduire une rame sur la ligne 3 et il a commencé à s’intéresser à la station Nation-Place des Antilles. Il se souvenait avoir vu le blason de la Martinique et de la Guadeloupe au bout de la station. Et puis un jour, ces deux blasons ont disparu. Aux archives de la RATP, on n’avait pas de réponses à lui donner. Aucune trace des blasons. Après avoir enquêté, le machiniste martiniquais s’est rendu compte que les blasons avaient été tagués puis enlevés. A force de détermination, Edouard Tinaugus a obtenu de sa direction en 2007 le retour des emblèmes des deux iles sur le mur de la station de métro. Premier combat gagné.

Le machiniste a alors commencé à se dire qu’il manquait de stations au nom des héros d’Outre-mer. Il savait que la ligne 12 allait être agrandie. Il s’est dit qu’Aimé Césaire avait le profil idéal. Le 17 avril 2008 quand l’écrivain et homme politique martiniquais est mort, Edouard Tinaugus s’est dit qu’il fallait absolument honorer sa mémoire. Il a lancé une pétition pour demander qu’une station de métro porte le nom d’Aimé Césaire. Mais pour que le projet aboutisse, selon la charte de la RATP, il fallait une rue ou un parc au nom d’Aimé Césaire à proximité de la station. Le maire d’Aubervilliers a eu la bonne idée de baptiser un square Aimé Césaire. La RATP a donc embrayé le pas et après enquête et accord de la famille Césaire, la station au nom du célèbre martiniquais va ouvrir ses portes au printemps 2022. Encore une victoire pour Edouard Tinaugus !

 

métro
Station Aimé Césaire ©Ratp

#3 La Yole et l’Unesco

►Edouard Tinaugus 3/3

En même temps que le machiniste œuvrait pour la station de métro Césaire, il menait un autre combat. Celui de la reconnaissance de la yole martiniquaise au patrimoine immatériel de l’Unesco. Ce combat-là a débuté en 2006. Il a fallu convaincre en Martinique et dans l’Hexagone. Pas simple. Première étape : obtenir l’inscription au patrimoine français. Les yoleurs en la Martinique se sont associés progressivement au projet. Des politiques ont appuyé l’entreprise à l’instar de Christian Estrosi maire de Nice et ex-ministre des Outre-mer. En 2017, la yole a été reconnue dans le patrimoine immatériel de la France dans la catégorie savoir-faire des charpentiers de marines.

Ensuite, il a fallu monter un dossier pour l’Unesco avec les cadres du ministère de la Culture. Il y a eu 28 versions successives du dossier. Un travail très minutieux. De passage en Martinique, Emmanuel Macron a déclaré soutenir le projet. Puis le 18 décembre 2020, la yole ronde a été inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco dans la catégorie des bonnes pratiques. Ce jour-là, Edouard Tinaugus a été le plus heureux des hommes. De son métro puis de son RER, l’homme a imaginé de grands projets qu’il a menés à bien. Son histoire ressemble à un conte et pourtant, il est bien réel Edouard Tinaugus et ça vaut le coup de l’écouter !

Les yoles au départ de la 2e manche du Challenge de la CTM dimanche 23 janvier 2022 à Saint-Pierre ©Christophe Arnerin

À la prise de son : Bruno Dessommes.

Pour retrouver tous les épisodes de #MaParole, cliquez ici.  

♦♦ Edouard Tinaugus en 5 dates ♦♦♦

►1971

Naissance au Robert

►1997

Entrée à la RATP

►2007

Retour des blasons de la Martinique et de la Guadeloupe à la station Nation-Place des Antilles

►17 décembre 2020

Inscription de la yole au patrimoine mondial de l'UNESCO

►Février 2022

Annonce de la RATP de la fin des travaux de la station Césaire