Deuxième tour de l'élection présidentielle dimanche au Brésil, un pays continent en crise [Les chiffres clés]

monde
bresil elections rio
Manifestation en faveur du candidat de droite Jair Bolsonaro à Rio de Janeiro, le 21 octobre 2018. ©CARL DE SOUZA / AFP
Le Brésil, qui élit son président dimanche au deuxième tour, est un pays continent, grand exportateur de matières premières, dont la vie politique a été secouée ces dernières années par de nombreuses crises.
L'extrême droite et la gauche tentaient samedi de convaincre les indécis à la veille de la présidentielle au Brésil, la première espérant assurer une nette victoire à Jair Bolsonaro et la seconde croyant encore aux chances de Fernando Haddad en dépit de son retard. Après des semaines d'une campagne sous tension, entachée de violences et d'insultes, les prétendants à la fonction suprême tentaient d'arracher les derniers suffrages dans un pays plus divisé que jamais, en adoucissant le ton.
               
"Je vous prie de tout mon coeur de continuer à vous engager pour montrer que nous avons la meilleure proposition" pour le Brésil, a lancé sur Twitter Jair Bolsonaro, arrivé très nettement en tête du premier tour le 7 octobre avec 46% des voix. Les derniers sondages des instituts Ibope et Datafolha créditent l'ancien capitaine d'armée, à la sympathie affichée pour la dictature militaire (1964-1985), de 56% des intentions de vote dimanche. Mais les enquêtes d'opinion ont aussi montré ces derniers jours une réduction de l'écart, de 18 à 12 points, entre le candidat d'extrême droite et son adversaire de gauche, Fernando Haddad, du Parti des travailleurs (PT) de l'ex-président Lula.
 

208 millions d'habitants

Le Brésil s'étend sur 7.400 km de côtes le long de l'océan Atlantique. Seul pays lusophone d'Amérique du Sud, il partage des frontières avec presque tous les pays du continent, sauf le Chili et l'Équateur. Sa superficie de 8,5 millions de km2 recouvre la moitié de l'Amérique du Sud. Il abrite la majeure partie de la forêt amazonienne, poumon vert de la planète.
               
Parmi ses 208 millions d'habitants, 47,1% sont métis, 43,1% Blancs et 8,8% Noirs, selon des projections au deuxième trimestre 2018 de l'Institut brésilien de géographie et statistique (IBGE). C'est le plus grand pays catholique du monde. Les églises évangéliques y sont aussi de plus en plus présentes et le Brésil compte le plus grand nombre de pentecôtistes de la planète. Il a accueilli plusieurs dizaines de milliers de Vénézuéliens fuyant la crise dans leur pays, non sans tensions.
 

Telenovela et corruption 

Sous domination portugaise depuis 1500, le Brésil devient une monarchie indépendante en 1822 et une République en 1889. L'esclavage est aboli en 1888. Le pays connaît une dictature militaire de 1964 à 1985. En 2003, Luiz Inacio "Lula" da Silva du Parti des travailleurs (PT) devient le premier président de gauche, réélu en 2006. Avec ses programmes sociaux, 29 millions de Brésiliens arrivent à sortir de la misère.
 
Ces dernières années, la vie politique a connu des rebondissements dignes d'une "telenovela", ces feuilletons dont les Brésiliens raffolent : la première femme élue présidente, Dilma Rousseff (2010 et 2014), est destituée en 2016, accusée d'avoir maquillé les comptes publics. Son successeur Michel Temer, qui a échappé à la destitution malgré des scandales de corruption, ne se représente pas en raison d'une impopularité record. La candidature de Lula, longtemps favori malgré son incarcération en avril pour corruption, a été invalidée. Aucun grand parti politique n'a été épargné par le gigantesque scandale de corruption Lava Jato (Lavage express) qui a éclaté en 2014, autour de l'attribution des marchés publics du groupe étatique Petrobras.
   
Le Brésil, qui a connu une récession historique avec une contraction de 3,5% du PIB en 2015 et 2016, peine à renouer avec une croissance solide. En 2017, son économie a progressé de 1% et, pour 2018, le gouvernement a abaissé sa prévision à +1,6%. L'activité a été perturbée par une grève des transporteurs routiers et par l'incertitude entourant la présidentielle, qui a fait chuter le réal.
               
Première économie du continent, le Brésil s'appuie sur des ressources naturelles abondantes et un secteur industriel dynamique (construction automobile, aéronautique, électroménager et textile...). C'est un des principaux producteurs et exportateurs mondiaux de café, sucre, jus d'orange, éthanol, minerai de fer, soja, viande bovine et volaille. Le carnaval, avec ses compétitions d'écoles de samba, attire des millions de touristes chaque année.
               

Pays inégalitaire

Le Brésil est le 9e pays le plus inégalitaire au monde selon la Banque mondiale. Il abrite plusieurs milliers de "favelas" (bidonvilles), dont plusieurs centaines à Rio de Janeiro. C'est aussi l'un pays les plus violents au monde, avec un nombre record de 63.880 homicides en 2017 (30,8 homicides pour 100.000 habitants), selon l'ONG Forum de Sécurité publique, qui recense aussi 60.018 viols l'année dernière et plus de 600 cas de violences domestiques par jour.
                               
Le Brésil est un grand pays de football, le seul à avoir remporté cinq fois la Coupe du monde (1958, 1962, 1970, 1994, 2002). Parmi les stars du ballon rond, le "roi" Pelé et Neymar. Le pays se distingue également par un foisonnement musical, de la samba au funk en passant par la bossa nova et le jazz. Parmi ses musiciens mondialement célèbres, Chico Buarque, Caetano Veloso, Gilberto Gil, ou plus récemment la chanteuse funk Anitta, une des stars les plus suivies sur les réseaux sociaux.