En Martinique, George Pau-Langevin se réjouit de la baisse du chômage chez les jeunes

politique
George Pau-Langevin
George Pau-Langevin ©Capture écran Martinique 1ere
Le nombre des demandeurs d'emploi en catégorie A a baissé de 2,3% en un an en Martinique et celui des moins de 25 ans a diminué de 14%, s'est félicitée jeudi la ministre des Outre-mer George Pau-Langevin, en déplacement sur le territoire.
Certes, a reconnu la ministre en inaugurant les nouveaux locaux de la Mission locale Nord Martinique (Milnord) sur la commune du Robert (est de l'île), "50% des moins de 25 ans sont au chômage, et de nombreux jeunes s'en vont et font leur vie ailleurs".
 

La garantie jeune en plein essor

Elle a salué le développement des différents dispositifs d'aide à l'emploi mis en place, comme la "garantie jeune", destinée aux jeunes qui ne sont ni en emploi ni en formation, et qui a été d'abord expérimentée avec succès à la Réunion, avant d'être étendue en 2015 en Guadeloupe, Martinique et Guyane. Le projet de loi travail prévoit de l'étendre à l'Hexagone.
 
"Ce dispositif, qui permet un encadrement plus étroit pour les jeunes et une petite autonomie financière (ils disposent d'une rémunération mensuelle de 461 euros) est quelque chose auquel je tiens beaucoup", a dit la ministre.
 
A la Milnord, 616 jeunes en ont bénéficié en 2015, et l'objectif a été monté à 620 pour 2016. De même, la Mission locale du centre de la Martinique (Milcem) a prévu un objectif de 500 jeunes. "Cela correspond à une attente réelle sur le terrain", a expliqué une responsable de la Mission, lors de la signature d'une convention à Fort-de-France.
 

Dix-huit médiateurs économiques

Autre dispositif, "l'aide à l'embauche" à destination des PME, lancée en janvier par François Hollande, a permis le recrutement en CDD d'au moins six mois ou le recrutement en CDI de 385 personnes, a précisé le préfet Fabrice Rigoulet-Roze.
Il a indiqué, lors d'une cérémonie de signatures de nouveaux contrats à la sous-préfecture de Trinité avec onze employeurs martiniquais, avoir mis en place 18 "médiateurs économiques" chargés d'aller à la rencontre des employeurs pour faire la promotion
du dispositif.
 

Plus de 1 300 emplois d'avenir en 2015

L'aide à l'embauche PME est une prime trimestrielle de 500 euros versée durant les deux premières années du contrat, en faveur des PME qui recrutent un salarié entre 1 et 1,3 Smic. Cette aide est cumulable avec d'autres dispositifs comme le Crédit Impôts Compétitivité Emploi (CICE), établi à 9% de la masse salariale en outre-mer (contre seulement 6% en Hexagone).
Quant aux emplois d'avenir, 1.322 jeunes ont bénéficié de ce dispositif en 2015, a précisé Mme Pau-Langevin.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live