Ericka Bareigts : "Le rhum fait partie des produits sur lesquels repose l'économie des DOM"

économie
Arnell /Bareigts
©DR
La ministre des Outre-mer était interrogée au Sénat sur le soutien à la filière rhum des DOM et la renégociation des quotas avec l'Union Européenne. Elle a réaffirmé son soutien à la filière rhum-canne-sucre. Le gouvernement a réclamé une augmentation des contingents annuels à Bruxelles.
"Bousculez un peu la lenteur de Bruxelles pour rassurer nos producteurs de rhum". C'est le sénateur RDSE de Saint-Martin Guillaume Arnell qui a interrogé au Sénat la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts sur les difficultés de la filière, liées aux contingents accordés par Bruxelles. L'échange est à voir en vidéo ci-dessus.

Résumé du dossier et question du sénateur Arnell

Pour résumer, depuis 2014 et jusqu'au 31 décembre 2020, à la demande de la France,  la Commission Européenne accorde aux producteurs de rhum des DOM une fiscalité réduite pour la production qui est envoyé vers l'hexagone, mais dans la limite d'un contingent de 120.000 hectolitres. Or, ce contingent de 120.000 hectolitres est déjà atteint, et ne sera révisé par Bruxelles qu'en juillet 2017. Guillaume Arnell interroge donc la ministre des Outre-mer : "Comment contraindre la commission à réviser ses quotas ?"

La réponse d'Ericka Bareigts

"Le rhum fait partie des produits sur lesquels repose l'économie des Régions Ultrapériphériques. La filière rhum-canne-sucre représente 40.000 emplois dans les DOM", a répondu la ministre des Outre-mer. Ericka Bareigts précise que "Le gouvernement est mobilisé pour demander à la Commission européenne l'augmentation des contingents annuels pour les faire passer de 120.000 hectolitres à 144.000".