Euro 2020 de handball : qualifiées pour les demi-finales, les bleues retrouvent leur vrai niveau

handball
HAND EURO 2020
La joie des bleues, qualifiées !
Avec la victoire contre la Suède, Beatrice Edwige et ses coéquipières se retrouvent dans le dernier carré. La demi-finale se jouera vendredi contre la Croatie. Angélique Spincer, la Réunionnaise, entraîneur de Plan-de-Cuques Handball, nous livre son analyse après le succès des bleues 31/25.
 
Outre-mer la 1ère : Quels enseignements peux-t-on retirer de ce match hormis la qualification ?
Angélique Spincer :
On a quand même été en difficulté en première mi-temps face à une équipe de Suède complétement décomplexée, qui a sans doute joué une de ses meilleures premières mi-temps de cet Euro. Peut-être qu’on avait une petite pression due au fait que c’était le match de la qualification. Je pense qu’on ne s’est pas cassé les dents sur leur défense mais on a été en manque de rythme et de justesse dans les tirs. On était aussi trop balle en main en attaques placée, moins fluides que d’habitude et défensivement un peu trop basses et beaucoup moins agressives.
 
HAND EURO 2020
Duel au haut niveau, Isabelle Gullden la Suèdoise contre Orlane Kanor la Française ©HENNING BAGGER / RITZAU SCANPIX / AFP


Outre-mer la 1ère : Ce n’est pas la première fois qu’elles nous font ces frayeurs ?
Angélique Spincer :
Oui mais ce n’est pas la première fois qu’on met tout le monde d’accord en deuxième mi-temps. Olivier Krumbholz a effectué des modifications et a su recadrer ses filles dans la stabilité, il a pu s’appuyer sur la qualité défensive et offensive. Il a surtout remis de l’intensité dans l’agressivité, il a remis sur le terrain des joueuses qui « attaquaient les attaquantes », on laissait trop Isabelle Gullden jouer balle en main et ça on a su le rectifier.

Outre-mer la 1ère : Des joueuses vous ont plu sur ce match ?
Angélique Spincer :
J’ai trouvé Estelle Nze Minko très agressive et percutante en attaque, notamment on s’est appuyé sur nos forces vives, un mélange de cadres et de nouvelles. Aissatou Kouyaté a montré de belles choses dans la percussion et le jeu d’attaque.
 
HAND EURO 2020
Aissatou Kouyaté efface Blohm et peut tirer ©HENNING BAGGER / RITZAU SCANPIX / AFP


Aujourd’hui ce qui doit être  difficile pour nos adversaires c’est de se dire qu’il y a du danger partout en voyant jouer cette équipe de France : Orlane Kanor, Aissatou Kouyaté, Grâce Saadi. Pauletta Foppa est impressionnante quand elle est servie, on a des ailières efficaces, on a des gardiennes qui font le show tout ça ne doit pas être évident pour l’adversaire à analyser.

Outre-mer la 1ère : Méline Nocandy la Guadeloupéenne a joué plus de vingt minutes, un signe de confiance de la part du coach ?
Angélique Spincer :
Ça fait partie des options tactiques d’Olivier, face à une défense de grands gabarits, le jeu de Méline avec plein de vivacité a permis de décoincer la situation et d’apporter du punch. Elle peut être la bonne surprise dans le dernier carré.

Outre-mer la 1ère : La Croatie sera donc l’adversaire des bleus, comment analysez-vous ses forces ?
Angélique Spincer :
D’abord la Croatie ça me fait plaisir car j’ai une joueuse, la numéro 7 Dora Krsnik, que j’entraîne à Plan-de-Cuques. Elle fait une belle compétition, je suis contente pour elle. A ce niveau il faut bien préparer ce match car la Croatie a sa place en demi-finale. Si on doit dire qu’on préfère jouer les scandinaves le plus tard possible et que la Croatie est peut-être l’adversaire un peu en dessous ok. Mais ça fait longtemps qu’on n’a pas vu les Croates à ce niveau-là. Mais je ne crois pas que ce soit le genre de la maison de penser que ce sera facile, j’espère que la France s’imposera à la fin.
 
HAND EURO 2020
Camila Nicijevic la Croate de Metz, balle en main, sera un danger permanent pour les Bleues ©Claus Fisker / Ritzau Scanpix / AFP


Outre-mer la 1ère : Plus précisément il faut s‘attendre à quoi vendredi ?
Angélique Spincer :
Le handball croate, ce sera d’abord une arme, les tirs de loin de la très grande arrière gauche Camila Micijevic la numéro 9 (1m94) qui joue à Metz, elle est en pleine possession de ses moyens et met pas mal de buts. Au moins les filles de Metz la connaissent. L’équipe possède aussi une relation privilégiée du jeu à l’intérieur avec le pivot, il va falloir essayer de contrer ça.
Dora Krsnik, ma joueuse, évolue partout sur la base arrière en tant qu’arrière droite, elle a ce côté jeu au près où elle provoque beaucoup l’adversaire, en débordement, en traversée, ou par des tirs à mi-distance. Elle est plutôt efficace même si elle devra élever son niveau de jeu. Sans oublier la gardienne Tea Pijevic.

Mais la grosse force des Croates c’est qu’elles se construisent une identité et un esprit d’équipe qui leur permet de bien jouer au handball.  

Outre-mer la 1ère : A chaque demi-finale la France n’est jamais rentrée bredouille,  avec un titre et trois médailles, y-a-t-il des raisons d’y croire ?  
Angélique Spincer :
Je crois franchement, depuis tout ce qu’on vit avec cette crise, que les filles ont à cœur de montrer un autre visage par rapport à décembre dernier où elles s’étaient ratées lors du mondial japonais. Je crois qu’on a une équipe de France qui s’est retrouvée, revancharde, homogène, qui joue bien au handball, plus régulière. Je la vois avec une médaille et je leur souhaite de tout cœur la plus belle. Il faudra d’abord se concentrer sur la Croatie et ensuite les scandinaves (ndlr : l’autre demi-finale mettra aux prises la Norvège et le Danemark). L’équipe de France n’est jamais aussi bonne qu'isolée et dans sa bulle.
 
HAND EURO 2020
Béatrice Edwige exulte à la fin du match ©FFHB S Pillaud


Réaction après match au micro de Be In Sports de Béatrice Edwige, pivot de l’équipe de France  
" C'était un match un peu difficile mais on s’y attendait contre une équipe qui n’a rien à perdre face à une autre comme nous qui avait justement tout à perdre. Je pense qu’on a tenu le coup en première mi-temps, on a fait front et on n’a rien lâché, en seconde on a resserré le jeu. A la pause Olivier nous a demandé de beaucoup courir, de remettre de l’agressivité et de l’ordre en défense c’est ce qui nous avait manqué en première, on l’a fait. On a su gérer un match avec beaucoup de pression et d’enjeu et on est très heureuses d’être en demi-finale. Et ça y est la France revient dans le dernier carré, je suis très heureuse car l’objectif était de passer le premier tour, maintenant ça ne va être que du plus et du bonheur. Et on a hâte. "