outre-mer
territoire

Euro de hand : "on n'a plus le droit à l'erreur", reconnait Didier Dinart

handball
Didier Dinart
©ANDREJ ISAKOVIC / AFP
L'équipe de France de handball n'a "plus le droit à l'erreur" à l'Euro après sa cuisante défaite contre le Portugal, 28 à 25 vendredi à Trondheim, en Norvège. Les Bleus sont dans l'obligation de battre les Norvégiens devant leur public dimanche (18h15) pour survivre.
 
Après cette défaite, l'une des pires subies par l'équipe de France depuis qu'elle s'est installée parmi les grands de ce sport, il y a 25 ans, les Bleus sont dans l'obligation de battre les Norvégiens devant leur public dimanche (18h15 à Paris) pour survivre.
 

Accomplir un exploit

Cet exploit, car les Norvégiens, contrairement aux Portugais, sont une référence depuis leurs deux médailles d'argent aux Mondiaux-2017 et 2019, ne suffira pas forcément en fonction des résultats des autres. Il faudra peut-être y ajouter un écart important et bien sûr dominer mardi la Bosnie-Herzégovine. 
 

Des Français prévenus

Les Français étaient pourtant prévenus. En avril dernier, ils avaient déjà perdu face aux Portugais à Guimaraes, dans un match de qualification à cet Euro. Cet affront avait été mis sur le compte d'une certaine démobilisation au milieu de la saison de clubs et de l'absence de réel enjeu. Il avait été lavé trois jours plus tard à Strasbourg. Résumé du match ci-dessous : 
 

La déception de Dinart

"On a pris une claque. C'est dans la lignée de ce qui peut arriver quand on n'est pas à notre niveau et qu'on ne met pas l'engagement nécessaire", a reconnu le sélectionneur Didier Dinart. Il n'y a pas un responsable, c'est une équipe qui a failli".
 

Le handball français va mal

A un peu plus de six mois des Jeux olympiques (pour lesquels les Bleus ne sont pas encore qualifiés) et quelques semaines après l'échec retentissant des filles, éliminées dès le premier tour du Mondial au Japon, le handball français, qui dominait la planète il y a à peine trois ans, est menacé d'un nouveau fiasco.
 
Publicité