outre-mer
territoire

La "Fét Kaf", qui commémore l'abolition de l'esclavage à La Réunion, célébrée à l'Unesco ce mercredi soir à Paris

traditions
esclavage
©CHIP SOMODEVILLA/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP
L’antenne parisienne du département de La Réunion donne ce mercredi soir à l’Unesco le coup d’envoi de la traditionnelle "Fét Kaf", qui marque la commémoration de l’abolition de l’esclavage sur l’île, le 20 décembre 1848. 
 
Cette année, l’antenne de Paris du Conseil départemental de La Réunion a choisi la Maison de l’Unesco (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) de la capitale pour célébrer la Fét Kaf annuelle. Une occasion de rassembler la diaspora réunionnaise de l’Hexagone pour commémorer l’abolition de l’esclavage de 1848, traditionnellement fêtée le 20 décembre sur l’île.

Le thème de l’édition 2019, intitulé « Liberté et Figures de résistants » a pour finalité « de permettre au public de se questionner sur cette période historique, mais aussi de prendre conscience de la lutte continuelle contre l’esclavage moderne », précise un communiqué de l’antenne de Paris.
   

Le programme

La soirée de ce mercredi 18 décembre débutera à 18h avec la pièce de théâtre « FER6 » interprétée par l’acteur Erick Isana. FER6 retrace le parcours de Furcy, une figure légendaire de la lutte antiesclavagiste à La Réunion. A 19h, une table-ronde interactive, «Kabar la Parol» ("kabar" signifie fête ou festivité en créole réunionnais, ndlr), sera animée par des chercheurs, enseignants et historiens spécialistes de l’histoire de l’esclavage comme Silvia Capanema, Marcel Dorigny et Albert Jauze. Enfin à 21h et pour terminer la soirée, il y aura un «Kabar musical» avec Votia, groupe de musique traditionnelle réunionnaise teintée de blues et d’influences africaines et indiennes.

« Cette Fét Kaf 2019 prend également une dimension particulière », souligne l’antenne parisienne du département de La Réunion. « Elle marque la fin de l’année commémorative du 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage. Elle sera aussi l’occasion de rendre hommage aux 10 ans de l’inscription du Maloya au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité. »

Maison de l’UNESCO
125, rue de Suffren - 75007 PARIS