Football : la guadeloupéenne Sandy Baltimore visée par une plainte pour "violences"

football
Sandy Baltimore ©VICTOR JOLY / VICTOR JOLY
L'attaquante du PSG et internationale française est accusée d'avoir donné des coups à une ex-amie dans la rue, à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine). Les faits se seraient déroulés au printemps dernier, lors d'un différend.

Situation de crise chez les joueuses du PSG. Après l'affaire Hamraoui qui agite encore le club parisien, la joueuse Guadeloupéenne Sandy Baltimore, 22 ans, est mise en cause par une ex-amie, pour "violences ayant entraîné une incapacité de travail n'excédant pas 8 jours". Âgée de 21 ans, la dépositaire de la plainte explique dans les colonnes du Journal du Dimanche avoir reçu quatre coups de poing au visage par la Guadeloupéenne. 

"Trop de mensonges et de trahisons"

L'internationale française a livré sa version des faits dans le JDD, jeudi 29 septembre. Elle explique que cette ex-amie était avant tout "une sœur" mais que leur relation était devenue "toxique".

C’était une personne que je considérais beaucoup. Mais il y a eu trop de choses, des mensonges et des trahisons. On devait juste avoir une discussion mais quand on s’est retrouvée face-à-face et qu’elle m’a menti les yeux dans les yeux, c’était trop, le ton est monté. J’ai porté un premier coup, puis on s’est battues entre guillemets.

Sandy Baltimore dans le JDD

Selon l'agent de Sandy Baltimore, Karim Beloul, l'internationale française "n'a pas mesuré les conséquences de son geste". Il rappelle que la jeune Guadeloupéenne "reste un être humain" même si elle est devenue une figure publique "qui doit prêter attention à tout ce qu'elle fait."

Un "différend" d'ordre privé

L'affaire remonte en réalité à mai 2022, lorsque l'ex-amie de Sandy Baltimore dépose plainte contre elle. Elle explique avoir eu un "différend" avec la joueuse. Les deux femmes auraient cessé de se parler jusqu'au jour où l'attaquante du PSG lui aurait envoyé un message pour "discuter", selon l'article du JDD.

Elles se rencontrent en bas de l'immeuble de la plaignante, le 2 mai dernier aux alentours de 23 heures à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine). Là, l'ex-amie de Sandy Baltimore décrit la joueuse comme "agressive", avant de lui porter "trois coups de poing au niveau du visage." "Elle a enchainé avec un quatrième coup de poing qui m'a fait tomber au sol. Je n'ai pas perdu connaissance, mais j'étais tétanisée", décrit la victime lors de sa plainte à la police, consultée par le JDD.

Des policiers municipaux en patrouille sont intervenus, l'ex-amie de Sandy Baltimore a été transportée à l'hôpital Beaujon, à Clichy. Le médecin lui a constaté une ecchymose à la joue et un œdème sur les lèvres, et se voit délivrer trois jours d'incapacité totale de travail.

À 17 sélections au compteur, Sandy Baltimore n'a pas été appelée par Corinne Diacre, sélectionneuse des Bleues, pour disputer les deux prochains match de l'équipe de France en octobre.