Gérald Darmanin confirme sa venue en Guyane le 30 septembre avec Eric Dupont-Moretti et Gabriel Attal

violence
Gérald Darmanin devant la Commission des lois le 20 septembre 2022
Gérald Darmanin devant la Commission des lois le 20 septembre 2022 ©DR
Lors de son audition devant la Commission des lois au sujet de la LOPMI, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a confirmé qu'il se rendrait aux Assises de la sécurité en Guyane à partir du 30 septembre.

Gérald Darmanin a confirmé qu’il se rendrait bien avec le ministre de la Justice et le ministre des Comptes publiques en charge des Douanes, à la fin du mois de septembre, en Guyane pour les Assises de la sécurité, "à la demande du président de la collectivité". Gérald Darmanin constate "une délinquance extrêmement forte qui vient de plusieurs raisons : pauvreté évidente, des problèmes de drogues et de frontières". "Ce n’est pas un problème d’effectifs supplémentaires" selon lui.  "Il y a 4 escadrons de gendarmerie à demeure, ce qui n’est le cas nulle part ailleurs, sauf à Mayotte", a-t-il insisté.

Les réponses sont peut-être à chercher "sur un plan interministériel", ajoute Gérald Darmanin. Par ailleurs, il a souligné que l’aéroport de Guyane était "un problème pour l’arrivée des drogues en Europe" "avec des gens qui prennent des risques incroyables".  "On aura l’occasion de répondre à ses interrogations" en Guyane a précisé le ministre qui faisait suite à une question de Davy Rimane (NUPES) devant la Commission des lois.

Déplacement en Martinique

Le député de Guyane avait souligné que son département détenait "la palme des mauvais records". "La situation est mauvaise et depuis bien longtemps", a-t-il ajouté et "les politiques gouvernementales complétement déconnectés", selon lui. "Quand nous attaquerons-nous aux maux de notre société guyanaise et à la prise en compte de nos réalités ?" avait-t-il demandé tout en interrogeant le ministre de l’Intérieur sur sa venue ou pas à Saint-Laurent du Maroni lors de son prochain voyage. Gérald Darmanin a répondu qu'il ne savait pas s'il irait à Saint-Laurent du Maroni car un déplacement était prévu ensuite en Martinique. 

Depuis le début de l'année, 30 homicides ont été commis en Guyane, Selon une analyse du Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI), le taux d'homicides s'est établi en Guyane à 11,2 pour 100.000 habitants entre 2016 et 2021, contre 1,2 en moyenne nationale. En 2021, 31 meurtres avaient été recensés en Guyane, 42 en 2016.

Un volet Outre-mer dans la LOPMI

Gérald Darmanin était venu présenter à la Commission des lois à l'Assemblée nationale la LOPMI. Il s’agit du projet de loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur présenté en Conseil des ministres le 7 septembre sur lequel le gouvernement a engagé une procédure accélérée. Cette loi fixe les objectifs du ministère pour les cinq années à venir et prévoit une hausse du budget de l'Intérieur de 15 milliards d'euros. 8 500 policiers et gendarmes vont être recrutés sur 5 ans, une transformation numérique du ministère va être menée ainsi que des investissements dans la cybersécurité.

Une ordonnance doit venir adapter Outre-mer les mesures du projet de loi. Dans la LOPMI, les projets d'investissements pour les Outre-mer portent notamment sur de nouveaux outils technologiques pour lutter contre les trafics aux frontières (stupéfiants, immigration), un pré-positionnement des moyens de la sécurité civile pour fournir une première réponse en cas de risque naturel (comme les cyclones ou séismes), des plans des risques spécifiques à chaque territoire ultramarin.