Gessica Généus : "Freda, c'est le témoignage vivant qu'en Haïti on peut réaliser des choses" [#MaParole]

portraits
Gessica Généus #MaParole
©Cécile Baquey
Comédienne, star en Haïti, Gessica Généus vient de réaliser Freda, son premier long métrage. Il a été présenté à Cannes en juillet dernier et sort sur les écrans ce mois-ci. L’occasion de rencontrer cette réalisatrice exceptionnelle qui aime tellement son pays : Haïti.

Elle est née la veille de Noël. Un cadeau du ciel Gessica Généus ? Sûrement. Dans un pays aussi mystique qu’Haïti, c’est un signe.

#1 "On ne peut pas être pauvre et bête à la fois"

►Gessica Généus 1/3

Son père ne s’est jamais occupé d’elle. Sa grande sœur a migré aux Etats-Unis. Gessica Généus a grandi à Port-au-Prince avec sa mère, sa petite sœur et son petit frère. Tous les ans, le quatuor déménageait en fonction du prix du loyer. Sa mère avait bien du mal à faire vivre la famille. Chaque jour, elle se débrouillait pour travailler, vendre des fruits ou des légumes et nourrir ses enfants. Gessica se souvient qu’elle avait au moins un repas par jour car sa mère parvenait toujours à trouver une solution. "Elle disait : on ne peut pas être pauvre et bête à la fois. Elle avait conscience que pour étudier à l'école, il fallait avoir le ventre plein", se souvient Gessica Généus.

Agée de 13 ans, Gessica a vu sa mère "partir en vrille". "Elle se tapait la tête contre la porte et ne pouvait plus parler", raconte-t-elle. Elle a même assisté à des tentatives d’exorcisme sur sa mère particulièrement traumatisantes pour la jeune adolescente qu’elle était. Un jour, sa mère a disparu. Gessica a alors été trimbalée de famille en famille. Sa mère a fini par revenir et on a enfin mis un nom sur sa maladie : la schizophrénie. Ce drame, Gessica Généus l’a raconté dans son premier documentaire Douvan jou ka leve. Un récit poignant.

Gessica Geneus remporte le grand prix du FIFAC
Gessica Geneus au camp de la transportation ©CB

 

#2 Retour en Haïti

►Gessica Généus 2/3

Très tôt, l’adolescente n’a dû compter que sur elle-même. En tournant la publicité pour un téléphone, elle a fait la connaissance de Richard Sénécal, un réalisateur haïtien. Il lui a proposé de participer à un casting. "Je ne savais pas du tout ce que c’était un casting à cette époque-là", se souvient-elle. A l’âge de 17 ans Gessica Généus a été sélectionnée et elle s’est retrouvée propulsée dans un long métrage intitulé Barikad. Sa carrière était lancée. La célébrité avait quelques désavantages car parfois dans le bus à Port-au-Prince, on l’insultait en souvenir de son personnage de "bourgeoise" dans Barikad. A l’époque, il y avait encore des salles de cinéma à Port-au-Prince.

Devenue star en Haïti, Gessica Généus a enchaîné les rôles. Puis est arrivé l’année 2010. La catastrophe. Un séisme puis deux. Des quartiers de Port-au-Prince ont été balayés par les secousses. La planète entière était effarée par ce drame qui frappait encore une fois Haïti. Gessica Généus a vécu au cœur de la catastrophe. 280 000 morts. La comédienne a travaillé à ce moment-là pour les Nations Unies afin d’œuvrer pour la reconstruction.

Après quelques mois à tenter d’aider son pays, on lui a fait une proposition qu’on lui refusait avant. Elle a obtenu une bourse pour aller suivre des cours d’art dramatique à Paris. C’est ainsi que la comédienne a suivi des cours à l’Acting international de Paris. Gessica Généus s’est perfectionnée et a beaucoup apprécié cet enseignement. En Haïti, elle n’avait pas eu le temps ni la possibilité de prendre des cours. Au bout de deux ans, elle a tenté sa chance dans le cinéma en France. Elle jouait dans des films, mais les rôles qu’on lui proposait ne lui convenaient pas : femme de ménage, prostituée. Actrice noire en France, ça reste bien trop compliqué. Gessica Généus s’est dit qu’elle avait mieux à faire au pays.

Retour en Haïti. La comédienne s’est lancée dans la réalisation. Elle a tourné des courts documentaires sur des personnalités haïtiennes : Franketienne, Yannick Laurens et bien d’autres encore. Et puis, une fois enceinte de son premier fils, elle a eu envie de réaliser un documentaire sur l’histoire de sa mère. Dans un style très personnel, en créole, elle est partie sur les traces de sa mère disparue quand elle n’avait que 13 ans. Au fur et à mesure de ce documentaire, on comprend la folie qui s’est emparée de cette femme. Une métaphore de la folie, aussi, qui a envahi ce pays. Ce documentaire a remporté sept prix dans des festivals aux quatre coins du monde, notamment en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, mais aussi aux Etats-Unis et au Sénégal.

Gessica Geneus remporte le grand prix du FIFAC
Gessica Geneus remporte le grand prix du FIFAC ©Guyane la 1ere

 

#3 "Freda, c'est moi"

►Gessica Généus 3/3

En même temps qu’elle a poursuivi son œuvre, Gessica Généus a embrassé les combats de ses compatriotes. Elle a manifesté à de nombreuses reprises pour dénoncer le scandale de corruption autour de l’utilisation des fonds du programme Petrocaribe impliquant plusieurs ministres ainsi que le président Jovenel Moïse. Au fur et à mesure de ses combats, le projet de son film Freda a germé. Fredac’est l’histoire d’une jeune femme qui habite un quartier populaire de Port-au-Prince. Elle vit avec sa mère qui fait tourner une petite épicerie, sa sœur qui se blanchit la peau et rêve d’un homme riche et son frère qui se prépare à quitter Haïti. Freda elle aussi se demande s’il faut suivre son amoureux à Saint-Domingue.

Freda, est-ce Gessica Généus ? "Bien sûr que c’est moi !", répond la réalisatrice. Impossible pour elle de quitter définitivement Haïti. Son film, elle l’a tourné à Port-au-Prince, avec des comédiens haïtiens et en créole. Au moment du tournage, des bandes violentes et armées commençaient à sévir. Heureusement, les habitants du quartier se sont mobilisés pour assurer la sécurité du tournage. Tout s’est fait en un temps record : un an. Et en juillet 2021, la réalisatrice a présenté son film au festival de Cannes dans la sélection "Un certain regard". Le président Jovenel Moïse avait été assassiné quelques jours auparavant. Malgré cette situation terrible, l’équipe du film a partagé un moment magique avec le public. Les acteurs sur scène n’arrêtaient pas de pleurer et les spectateurs d’applaudir. Un immense bonheur pour Gessica Généus. Freda va maintenant sortir sur les écrans dans l’Hexagone (13 octobre) et Outre-mer (22 octobre en Guadeloupe) et quoi qu’il advienne, une grande réalisatrice est née.

L'affiche du film "Freda" de Gessica Généus
"Freda" de Gessica Généus

A la prise de son : Bruno Dessommes.

Pour retrouver tous les épisodes de #MaParole, cliquez ici.  

♦♦ Gessica Généus en 5 dates ♦♦♦

23 décembre 1985

Naissance à Port-au-Prince

2002

Premier rôle dans Barikad de Richard Sénécal

2010-2013

Etudes à Paris

Octobre 2019

Grand prix du jury du FIFAC pour Douvan jou ka leve

Mai 2021

Présentation de Freda au festival de Cannes