outre-mer
territoire

Le gouvernement nomme Francis Amand délégué à la concurrence en outre-mer

gouvernement
Francis Amand, nommé délégué à la concurrence dans les Outre-mer
©MATTHIEU ALEXANDRE / AFP
Un délégué à la concurrence en outre-mer a été nommé par le gouvernement mercredi 19 décembre, à la suite d'une réunion de travail réunissant des acteurs institutionnels sur la concurrence et la consommation en outre-mer.
Le gouvernement a nommé mercredi 19 décembre un délégué à la concurrence en outre-mer, "dans la poursuite des engagements pris à la Réunion" par la ministre des Outre-mer, Annick Girardin après sa rencontre avec des "gilets jaunes". 
Le délégué aura pour mission principale de "renforcer la transparence des prix en Outre-mer par la lutte contre les pratiques commerciales déloyales ainsi que les ententes et les abus de position dominante", est-il précisé dans un communiqué.
 

Mesures annoncées par Annick Girardin

Cette nomination intervient quelques semaines après le déplacement sous tension de la ministre des Outre-mer sur l'île de la Réunion, bloquée au début du mois par le mouvement des "gilets jaunes"
Après avoir écouté les doléances et critiques des "gilets jaunes" sur la vie chère, le chômage et l'octroi de mer (taxe appliquée aux produits importés), la ministre avait annoncé plusieurs mesures sociales, des mesures d'accompagnements pour les
entreprises touchées par le mouvement et des mesures pour améliorer le pouvoir d'achat.

Annick Girardin a nommé mercredi Francis Amand, inspecteur général de l'Insee et médiateur des relations commerciales agricoles, au titre de délégué à la concurrence en outre-mer, à la suite d'une réunion de travail réunissant des acteurs institutionnels sur la concurrence et la consommation en outre-mer.

 

Plus de transparence

Les discussions se sont notamment orientées sur la mise en place d'indicateurs pour plus de transparence sur la construction des prix sur les territoires concernés "en intégrant notamment les coûts de transport". 
Les sujets du renforcement du rôle des sept Observatoires des prix, des marges et des revenus (OPMR) d'outre-mer et leur élargissement ainsi que les conditions d'évaluation des dispositifs de la Loi du 20 novembre 2012 relative à la régulation économique outre-mer, ont également été abordés.
 
Publicité