Le gouvernement promet un futur plan chlordécone qui protégera la population

chlordécone
assemblée nationale chlordécone
©DR
Alors que les conclusions de la commission d'enquête parlementaire sur le chlordécone sont dévoilées ce mardi 26 novembre, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a expliqué à l'Assemblée nationale que le quatrième plan chlordécone, en 2020, sera bâti sur la base des conclusions de la commission.
Le chlordécone a fait l'objet de deux questions d'actualité à l'Assemblée nationale, alors que la commission d'enquête sur ce dossier rend ce même jour ses conclusions, après six mois de travaux. Les députées de Guadeloupe Justine Bénin (Modem) et Hélène Vainqueur-Christophe (PS) ont interpellé le gouvernement pour savoir quelles seront les suites concrètes de cette commission d'enquête et de ses 49 recommandations. 
 

Les réparations

Justine Bénin a demandé à la ministre de la Santé si "Le gouvernement est prêt à relever le défi des réparations ?"

En réponse, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a d'abord salué "la qualité des travaux mené par la commission d'enquête présidée par Serge Letchimy sur ce sujet sensible".

Les conclusions de la commission d'enquête seront un élément majeur pour l'élaboration du 4ème plan chlordécone que nous sommes en train d'élaborer. Votre commission d'enquête et le rapport nous permettrons de prioriser et de mettre en oeuvre des actions et de définir la gouvernance et le financement de ce nouveau plan.


Il est une nécessité absolue de poursuivre la réduction des expositions à la chlordécone en informant mieux la population avec un objectif affiché du zéro chlordécone dans l'alimentation.
Agnès Buzyn


Quelles suites ?

Hélène Vainqueur-Christophe, députée de Guadeloupe, a, à son tour insisté : "les peuples guadeloupéens et martiniquais ne comprendraient pas que les recommandations de ce rapport restent lettre morte. ce rapport n'est pas seulement la chronique d'un scandale, il propose des pistes nous permettant de restaurer la confiance et de sortir par le haut de ce scandale sanitaire, environnemental et économique".
En réponse, Agnès Buzyn a expliqué : "je sais bien les inquiétudes réelles des Antillais par rapport à cette contamination (...) Les interrogations pour l'avenir sont légitimes. Nous devons rendre compte à l'ensemble de la population de tout ce que nous faisons au quotidien pour lutter contre la chlordécone. Au fil des différents plans chlordécone l'Etat n'a certainement pas assez communiqué sur les actions mises en place. Il n'a certainement pas suffisamment associé les populations".

Concernant les réparations, Agnès Buzyn a poursuivi : "J'ai tenu l'engagement que j'avais pris. Le PLFSS (projet de loi de financement de la sécurité sociale) prévoit la création d'un fonds d'indemnisation pour les victimes professionnelles liés aux pesticides, dont la chlordécone, c'est une très grande avancée. Vous pouvez compter sur l'engagement sincère de tous les ministres et ma détermination la plus totale".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live