outre-mer
territoire

Grand débat: des habitants de Mayotte tirés au sort pour intégrer "un groupe de participation citoyenne"

social
Grand débat: des habitants de Mayotte tirés au sort pour intégrer "un groupe de participation citoyenne"
©BRUSINI Aurélien / hemis.fr / hemis.fr / Hemis
Trente-quatre citoyens de Mayotte vont être tirés au sort afin de prendre part à "un groupe de participation citoyenne" destiné à mieux intégrer la population dans les débats et les décisions publiques, a annoncé jeudi préfecture.
 
Ce groupe sera par exemple associé aux travaux de l'Observatoire local des prix, des prix des marges et des revenus (OPMR), à la conférence régionale du grand débat prévue fin mars sur le territoire et "aux consultations sur tout sujet proposé par le préfet", en particulier dans le cadre des assises des outre mer. Ils seront "le relais auprès de leurs concitoyens et concitoyennes des débats auxquels ils participeront", dit la préfecture.
 

Entretenir la transparence et le débat citoyen   

Après La Réunion, où un appel à candidature a déjà été lancé pour tirer au sort 50 personnes destinées à intégrer l'Observatoire réunionnais des prix des marges et des revenus (OPMR), c'est au tour de Mayotte de mettre en place un dispositif similaire, souhaité par la ministre des Outre-mer Annick Girardin, pour "entretenir la transparence et le débat citoyen sur l'action publique locale".
    
Elle l'avait annoncé après le mouvement des "gilets jaunes" qui avait paralysé La Réunion pendant plus de deux semaines fin 2018. Mayotte avait également connu en mars-avril 2018 un fort mouvement de contestation populaire, contre l'insécurité, l'immigration clandestine et les inégalités sociales. 
    
A Mayotte, le groupe sera constitué de deux citoyens par commune après tirage au sort parmi les volontaires, soit "34 Mahoraises et Mahorais à parité égale", qui doivent s'engager sur un an, précise la préfecture dans son appel à candidature.
    
Seules les personnes majeures, résidant à Mayotte, inscrites sur les listes électorales et n'exerçant pas un mandat électoral, syndical ou consulaire peuvent candidater.