publicité

Le Guadeloupéen Willie Brigitte, figure historique du jihadisme français, aurait été exécuté par al-Qaïda en Syrie

Willie Brigitte, un Guadeloupéen impliqué depuis près de vingt ans dans la mouvance jihadiste, aurait été exécuté par Al-Qaïda en Syrie. C'est l'hypothèse avancée par le chercheur et consultant Romain Caillet, dans une tribune sur le blog de Libération.

Willie Bigitte. © AFP
© AFP Willie Bigitte.
  • La1ère.fr
  • Publié le , mis à jour le
Et si Abu Abdallah al-Firansi, un jihadiste français dont l’exécution a été annoncée en janvier 2017, était en réalité le Guadeloupéen Willie Brigitte ? C'est l'hypothèse avancée par le chercheur et consultant Romain Caillet, dans une tribune publiée sur le blog du quotidien Libération.

Il explique qu'en janvier 2017, les réseaux sociaux jihadistes évoquaient l’exécution d’un jihadiste français. Si dans un premier temps, Abu Abdallah al-Firansi (Abu Abdallah le Français) semblait être ce djihadiste, de nouveaux éléments lui font désormais penser qu'il s'agit en réalité de Willie Brigitte.

Qui est Willie Brigitte ?

Ce Guadeloupéen est né le 10 octobre 1968 à Pointe-à-Pitre. Willie Brigitte s'est converti à l'Islam à la fin des années 90. Selon les informations de Romain Caillet, "le Guadeloupéen fréquente les cours dispensés par Muhammad al-Maghribi, ancienne référence du courant jihadiste français" et "au cours de sa formation, il rencontre des figures de la mouvance jihadiste de l’époque".

Willie Brigitte ira ensuite au Yémen, puis dans un camp d'entraînement jihadiste au Pakistan jusqu'en 2002. Lorsqu'il rentre en France, il est hébergé par sa famille et ses amis. En mai 2003, le Guadeloupéen part s'installer en Australie où il épouse une convertie à l’islam dont le profil inquiète les autorités.

Projets d'attentats en Australie

Soupçonné de préparer des projets d'attentats Willie Brigitte est ensuite expulsé vers la France. Il est condamné en 2007 à neuf ans de prison pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste". En 2009, après avoir effectué deux tiers de sa peine, il est libéré.

Dessin du procès de Willie Brigitte © BENOIT PEYRUCQ / AFP
© BENOIT PEYRUCQ / AFP Dessin du procès de Willie Brigitte

Selon les informations de Romain Caillet, recueillies auprès de jihadistes, Willie Brigitte serait donc bien Abu Abdallah al-Firansi. Il aurait été exécuté pour avoir causé la mort du porte-parole de Jabhat an-Nusra (qui était encore la branche syrienne d’al-Qaïda en avril 2016).

Un retournement ou une bavure ?

Sur le blog de Libération, le chercheur ajoute que "si cette exécution semble donc, sauf manipulation des jihadistes, être confirmée, il est encore trop tôt pour se prononcer sur Willie Brigitte. Cependant, si nous écartons d’emblée l’idée d’une infiltration depuis le début des réseaux jihadistes français – l’intéressé ayant quand même purgé six ans de prison – deux hypothèses demeurent plausibles. La première est celle d’un retournement d’une ancienne figure du jihadisme français, ce qui serait une performance pour un service occidental. L’autre hypothèse, qu’on ne peut encore écarter à ce stade, est celle d’une bavure de la branche syrienne d’al-Qaïda, qui aurait exécuté, à tort, un de ses membres par excès de paranoïa".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play