outre-mer
territoire

Guyane : le Conseil Constitutionnel annule l'élection du député Lenaick Adam

politique
Lénaïck Adam
Lénaïck Adam ©LP
Le Conseil Constitutionnel a tranché : l'élection du député de la deuxième circonscription de Guyane, Lenaick Adam, est annulée. Son adversaire du second tour, Davy Rimane, avait déposé un recours.
Ce vendredi 8 décembre, le Conseil Constitutionnel a tranché. L'élection de Lenaïck Adam, dans la deuxième circonscription de Guyane, est annulée. C'est son adversaire du second tour, Davy Rimane, qui avait déposé une requête en annulation. Lors des législatives en juin 2017, Lenaïck Adam ne l'avait emporté qu'avec 57 voix d'avance sur son adversaire, soit 6.670 voix contre 6.613.

Le Conseil Constitutionnel explique qu'en raison de l'absence d'assesseurs dans deux bureaux de vote de Maripasoula, le scrutin doit être annulé : 

Il résulte de l’instruction que, en l’absence d’assesseur dans les bureaux de vote nos 1 et 2 de la commune de Maripasoula, dans lesquels 220 et 276 suffrages ont été exprimés, les conditions prévues par l’article R. 42 du code électoral n’étaient pas respectées.
 


La décision du Conseil Constitutionnel

Voici le document publié sur le site du Conseil Constitutionnel pour expliquer les motivations de l'annulation du scrutin :


Député LREM

Lenaïck Adam, âge de 25 ans, diplômé de Sciences-Po, a été élu en juin 2017  l'un des plus jeunes députés de France. Il siègeait au sein du groupe La République en Marche, à l'Assemblée nationale. Son parcours avait été salué par le Premier ministre Edouard Philippe lors de son discours de politique générale, au mois de juin.
©la1ere
 

Le député guyanais Gabriel Serville réagit

Interrogé par Guyane 1ère, Gabriel Serville, qui avait été réélu dans la 1ère circonscription de Guyane aux dernières législatives, avoue ne pas être surpris : "La nature des irrégularités constatées ne pouvait qu’entrainer [cette] décision. En même temps, je le regrette pour le territoire de la Guyane parce qu’on va encore faire parler de nous dans des termes qui ne sont pas très élogieux. Mais c’est une décision qui n’est pas à mon avis contestable et donc on va attendre qu’il y ait de nouvelles élections sur la 2ème circonscription."

Intervention de Gabriel Serville sur le mal logement en Guyane
Le député maire de Matoury, Gabriel Serville, à l'Assemblée nationale ©Capture d'écran site de l'Assemblée Nationale
Visiblement en désaccord avec Lenaïck Adam, le député du Parti Socialiste Guyanais poursuit : "Depuis le début de cette législature, j’ai eu à constater que les décisions prises par La République en Marche n’étaient pas en phase et en concordance avec les besoin exprimés par la Guyane. Donc, de ce fait, il nous était extrêmement difficile d’avoir un regard commun sur ce qu’il y a à faire pour la Guyane, contrairement au travail que j’ai pu réaliser par le passé avec Mme Chantal Berthelot."

Regadez cet extrait du journal de Guyane 1ère qui a recueilli la réaction de Gabriel Serville :  



Des élections partielles dans les trois mois
Comme le prévoit le code électoral (article LO 178) en cas d'annulation d'une élection législative par le Conseil Constitutionnel, une nouvelle élection législative partielle va être organisée par le ministère de l'Intérieur dans la deuxième circonscription de Guyane. Ces élections doivent se tenir dans un délai de trois mois.
Publicité