Guyane : des sites d'or illégaux démantelés non loin de Cayenne

sécurité
orpaillage
©DR
Une "opération de lutte contre l'orpaillage illégal" vient d'être menée non loin de Cayenne, dans une zone qui compte un captage d'eau désormais impacté par le trafic, a indiqué mercredi par communiqué le préfet de Guyane.
"Deux zones vie et un chantier" sont démantelés "depuis une semaine" par les forces de la lutte contre l'orpaillage illégal (Harpie) a annoncé mercredi par communiqué de presse le préfet de Guyane, Patrice Faure.
 

Colère des habitants    

Les habitants du littoral ont laissé exploser leur colère depuis la médiatisation il y a deux semaines de la pollution d'une rivière proche du village de Cacao par des orpailleurs illégaux.  

Mercure

Situé à 50 kilomètres de Cayenne, ce pôle agricole et de tourisme majeurs et qui compte également un captage d'eau potable alimentant l'agglomération (plus de 120.000 habitants) est une zone désormais impactée, selon le préfet, par de "nombreux" chantiers clandestins "de très petites tailles", lesquels rejettent et libèrent du mercure dans l'environnement. 
    
"Le captage d'eau" n'est pas "en contact" avec les activités d'orpaillage a cependant affirmé Patrice Faure. Le trafic d'or a pénétré le bassin de Cacao il y a "quelques mois" a précisé à l'AFP la préfecture de Guyane. Cette forêt fluviale, parfois "difficile d'accès", "fera l'objet d'aménagements pour en faciliter les passages réguliers" par les canots à moteurs et hélicoptères des troupes Harpie, a-t-on ajouté de même source.
    
Il y a deux semaines, le président de la collectivité territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, avait réclamé "une réponse urgente du gouvernement", craignant que le trafic d'or n'engendre "une véritable catastrophe sanitaire et environnementale" à Cacao.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live