outre-mer
territoire

Un homme, originaire de Martinique, mis en examen après la défenestration de sa conjointe dans l'Aube

faits divers
Troye
©Capture d'écran Google Maps
Le quadragénaire soupçonné d'avoir poussé sa compagne du premier étage d'un immeuble à Troyes (Aube) a été mis en examen lundi pour "tentative d'homicide" sur conjoint et placé en détention provisoire, a-t-on appris de source judiciaire.
Samedi en fin de journée, une femme d'une quarantaine d'années avait été défenestrée lors d'une violente dispute avec son compagnon, observée par des témoins. D'abord transportée vers l'hôpital de Troyes, elle a ensuite été transférée vers le centre hospitalier universitaire de Reims, d'après le journal L'Est Éclair.
 

Entre la vie et la mort

Lundi soir, l'état de santé de cette mère de famille d'un quarantaine d'années restait "extrêmement préoccupant", selon le procureur de la République de Troyes, Olivier Caracotch, qui s'est exprimé lors d'une conférence de presse.

En garde à vue, le suspect a affirmé n'avoir "aucun souvenir" des faits, a indiqué M. Caracotch à un correspondant de l'AFP. Originaire de la Martinique, l'homme a "déjà été condamné" plusieurs fois, dont "cinq fois pour des faits de violences", mais aucune pour des violences conjugales, a-t-il poursuivi.
 

Plusieurs condamnations pour violences

"C'est un homme qui vit dans la violence" et qui était "sorti de prison il y a quelques mois", après une condamnation en 2017 pour violences avec arme et en réunion, a-t-il ajouté. D'après L'Est Éclair, il aurait été condamné à neuf reprises. Des peines qui l'ont amené à purger plus de 12 années de prison dans l'Hexagone mais aussi en Martinique. 

Selon une source proche de l'enquête, les analyses toxicologiques menées en garde à vue ont révélé que le suspect avait "1,6 grammes d'alcool dans le sang" au moment des faits. Le couple "se fréquentait depuis quelques semaines" seulement, a ajouté cette source.
 
Publicité