Il y a cinq ans Clarissa Jean-Philippe tombait victime du terrorisme

terrorisme
Plaque en hommage à Clarissa à Malakoff
Plaque en hommage à Clarissa à Malakoff ©CB
La France commémore les attentats de janvier 2015. La vague d'attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher avait fait 17 morts dont la Martiniquaise Clarissa Jean-Philippe, policière municipale à Montrouge, en banlieue parisienne. 
Depuis 2015, l'hommage national est devenu un rituel. Les 7 et 8 janvier 2020, pour la cinquième année, la nation rend hommage aux 17 victimes du terrorisme, tombées sous les balles des frères Kouachi et d'Amedy Coulibaly. Parmi les victimes, la policière municipale Clarissa Jean-Philippe, originaire de Martinique. La jeune femme de 26 ans, a été abattu à Montrouge le 8 janvier au matin, d'une balle dans le dos tirée par Amedy Coulibaly. Le rappel des faits : 
©la1ere


Cérémonie, cinq ans après

Le 8 janvier 2020, une cérémonie officielle se déroulera à Montrouge, là où Clarissa Jean-Philippe a été abattue. Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, sera présent pour cet hommage, ainsi que le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur Laurent Nunez. 
Clarissa Jean-Philippe
©DR

A Montrouge, où la jeune femme de 26 ans est morte, deux plaques se font désormais face sur l'avenue Pierre-Brossolette qui sépare les deux villes de Malakoff et de Montrouge. L'une d'elle traduit la douleur de sa maman: "Sans toi, ton sourire et ta joie, la vie ne sera plus la même."  Un portrait de la jeune femme réalisé par l'artiste de rue C215 a été également scellé sur la grille de ce mémorial orné de fleurs. 


L'an dernier, pour le quatrième anniversaire des attentats, la maire de Paris Anne Hidalgo a inauguré l'allée Clarissa Jean-Philippe, dans le XIVè arrondissement de la capitale.

Allée Clarissa Jean-Philippe à Paris
©La1ère


Un procès cette année

Le procès aux assises des attentats terroristes du mois de janvier 2015 aura lieu du 4 mai au 10 juillet 2020. 
Quatorze suspects doivent comparaître devant une cour d’assises spéciale. Ils sont soupçonnés à des degrés divers de soutien logistique aux frères Kouachi et à Amédy Coulibaly, auteurs des attaques qui ont visé la rédaction de Charlie Hebdo, Clarissa Jean-Philippe et le supermarché parisien Hyper Cacher, faisant 17 morts.