"Ils avaient envie de tuer un flic": le "policier kung-fu", originaire de Martinique, témoigne avant le procès de ses agresseurs

faits divers
Kevin policier kung fu
©DR
Huit personnes comparaissent à partir de mardi 19 sptembre, devant le tribunal correctionnel de Paris, pour avoir frappé Kevin, un policier originaire de Martinique, et mis le feu à son véhicule en mai 2016. A la veille du procès, il parle pour la première fois à nos confrères de France 3.
L'image avait fait le tour des réseaux sociaux : le 18 mai 2016, à Paris, en marge d'un rassemblement contre la "haine anti-flics", des manifestants s'en prennent avec une extrême violence à une voiture de police dans laquelle se trouve Kevin, un jeune policier originaire du Carbet en Martinique. La voiture est incendiée, mais avec un sang-froid extraordinaire, Kevin sort du véhicule et affronte les casseurs. Seize mois après les faits, le procès des agresseurs présumés de Kevin s'ouvre ce mardi 19 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris. A la veille de l'ouverture du procès, Kevin a accepté de témoigner pour la première fois auprès de nos confrères de France 3. Il explique revivre sans cesse cette scène d'une effroyable violence.

C'est douloureux parce que j'ai failli perdre ma vie. Ce n'est pas pour faire des câlins qu'ils m'ont tapé dessus. Ils avaient envie d'avoir un flic et de tuer un flic.

Kevin
à France 3


 

Le reportage de France 3


Le "policier kung-fu" témoigne