publicité

Interpellé par Jean-Hugues Ratenon, le gouvernement condamne les propos de Brigitte Bardot à l'encontre des Réunionnais

Le gouvernement "condamne avec fermeté" les propos insultants de Brigitte Bardot à l'encontre des Réunionnais. Jean-Hugues Ratenon a interpellé l'hémicycle lors des questions au gouvernement ce mercredi à l'Assemblée Nationale.

Hémicycle de l'Assemblée nationale © AFP
© AFP Hémicycle de l'Assemblée nationale
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
Il a été longuement applaudi. Alors qu'il devait poser une question au gouvernement, ce mercredi-après-midi sur la situation des sans-abris, le député réunionnais (France Insoumise), Jean-Hugues Ratenon a interpellé l'hémicycle sur les propos insultants tenus par Brigitte Bardot à l'encontre des Réunionnais. Le gouvernement a aussitôt condamné les déclarations de l'ancienne actrice.
 

Applaudissements

"Je voudrais vous faire part de mon indignation suite aux propos de Brigitte Bardot, a commencé Jean-Hugues Ratenon devant l'Assemblée Nationale. Même si la cause animale est un sujet préoccupant, personne ne peut accepter de tels propos. En votre qualité Monsieur le président, je souhaiterais que dans cet hémicycle soit condamné avec la plus grande fermeté ces injures raciales".

Regardez la vidéo ci-dessous : 
 

"Un sentiment de mépris"

Le député réunionnais a aussitôt été applaudi par l'ensemble des députés. Au perchoir, le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand a immédiatement réagi : "Monsieur le député, vous aurez compris que l'ensemble de cet hémicycle ne peut avoir qu'un sentiment de mépris à l'égard des propos qui ont été tenus à l'égard de nos compatriotes réunionnais". Immédiatement, l'ensemble des députés s'est levé pour applaudir à leur tour le président de l'Assemblée nationale.
 

Le gouvernement condamne

Julien Denormandie, secrétaire d'État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, s'apprêtait à répondre à Jean-Hugues Ratenon, il a lui aussi tenu a condamné les propos de Brigitte Bardot et ce au nom du gouvernement.

"Je voudrais à mon tour condamner au nom du gouvernement, de la manière la plus ferme et la plus solennelle possible ces propos indignes tenus à l'encontre de nos compatriotes réunionnais, a déclaré Julien Denormandie. Et je voudrais le dire avec d'autant plus de solennité que le préfet à de suite déposé plainte contre ses propos qui ne peuvent être acceptés dans l'enceinte de la République et de ceux qui nous unis tous et toutes partout sur le territoire".

Dans une lettre ouverte adressée au préfet, Amaury de Saint-Quentin, Brigitte Bardot a tenu des propos insultants envers les Réunionnais : "Population dégénérée", "traditions barbares", "île démoniaque". Elle leur reproche de maltraiter les animaux. "Les autochtones ont gardé leurs gênes (sic) de sauvages" et des "réminiscences de cannibalisme", écrit l'ancienne actrice dans sa lettre datée du 18 mars et rendue publique mardi.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play