[Témoignage] : je découvre le "télétravail" A l'aide !

coronavirus
télétravail dans le salon
En mode télétravail ! ©V.Russeean-Murat
Coronavirus oblige me voilà dans le club des « télétravailleurs ». Seulement je suis un novice, un amateur. Plus d'heures, désorganisation totale, j’avoue avoir du mal à m’en sortir. Alors j'ai fait appel à des professionnels pour me venir en aide.
Crise coronavirus oblige me voilà dans le club des « télétravailleurs ». Pas de chiffres précis, mais selon les experts je fais partie des quelques 30% de Français en mode « travail à la maison » en cette période de confinement. Mais je suis un novice, un amateur, et je ne m'en sors pas… J’ai l’impression de travailler sans arrêt, de perdre la tête avec les enfants, la famille…

Je ne me plains pas, attention, car j’ai la chance de pouvoir travailler à domicile au détriment d’autres professions qui subissent le chômage technique ou autre.

Mais là, j’ai besoin de l’éclairage de professionnels. Alors, j’ai envoyé un mail à une connaissance, qui elle aussi connaît une personne qui connaît des professionnels du télétravail… De mail en mail me voilà connecté à des spécialistes eux aussi du coup en télétravail.

Isabelle Pailleau est psychologue du travail et des apprentissages, alors je vais droit au but : Comment bien gérer ma journée ?   

 « L’important est de conserver des routines comme lorsque l’on travaille à l’extérieur et que les enfants vont à l’école. On peut se lever un peu plus tard que d’habitude pour profiter du repos et du fait que l’on n’a pas besoin de courir prendre les transports ou emmener les enfants à l’école. Cela nous permet d’être plus en forme.....Toutefois, il est essentiel d’organiser le temps et l’espace...
On doit avoir une heure de début pour le travail et une heure de fin sinon, effectivement, cela signifie que l'on travaille non stop et l’on risque une surcharge mentale et un burn-out, même de chez soi."


Seddik Tellaï est consultant formateur en liens humains. Il me dit qu’il est bien de commencer la journée et la terminer avec un rituel, identifier un geste ou une action qui symbolise le démarrage de la journée professionnelle.

« Tu peux porter un bijou ou une montre que tu quittes à la fin de la journée. Ou aussi récupérer ton sac d’ordinateur ou de travail posé la veille dans un placard et l’installer à un endroit qui symbolise ton lieu de travail à la maison »


Je dois autant que possible garder le lien social avec les collègues sur des sujets de travail mais aussi hors travail. Cela permet de fixer des objectifs pour la journée, et de rester concentré sur les priorités et de partager avec les copains du bureau. Les échanges sont différents et l’on crée des nouvelles affinités.
 
télétravail dans le salon 2
S'installer dans le salon. Pas forcément une bonne idée

J’ai eu la fausse bonne idée de m’installer confortablement dans le salon pour ne pas faire cavalier seul et montrer à la famille que je suis avec eux. Cela est devenu infernal. Et oui la vie à la maison ne tourne pas autour de moi et chacun vaque à ses occupations. Et bien je n’échappe pas à « Papa, tu crois que le Pokemon machin truc bat le Pokemon truc machin ? » ou encore " Papa pour les devoirs j'ai besoin de toi..."
 
télétravail aux toilettes
Trouver le bon endroit... ©V.Russeean-Murat

« Le mieux est d’avoir un coin où l'on peut travailler tranquillement sans avoir peur que les enfants déboulent quand on est en pleine visioconférence. Et même cela n’est pas très grave puisque c’est la même chose chez tout le monde y compris chez son patron » me dit Isabelle Pailleau.


Seddik insiste beaucoup sur la communication et la pédagogie :

« Une bonne organisation n’est efficace que si elle est partagée et comprise par tous y compris par nos petits bouts de choux »


Il me recommande de partager avec ma famille les grandes lignes de mon organisation et de mon agenda de la journée. Expliquer clairement les moments où je suis totalement absorbé dans mon activité et les temps plus souples.

« Tu dois donner un signal visible sur ta disponibilité par exemple : tu es disponible maintenant pour répondre à une question, par contre de 10h35 à 12h tu es mobilisé sur une activité qui exige de la concentration. Tu as donc besoin de calme. Tu ne peux donc pas répondre ou faire tourner le lave-linge..... Les enfants arrivent facilement à comprendre la notion de disponibilité variable en particulier lorsqu’on arrive à libérer des temps de pause pour être disponible pour eux. Il faut partager avec la famille ses contraintes. Expliquer qu’en télétravail nous sommes en travail insiste Seddik.

Ma question piège à Isabelle : Les pièges à éviter ?

"Rester en pyjama, ne pas définir d’horaires, penser que c’est un peu comme des vacances, vouloir travailler « 5 mn » pendant que les enfants regardent un film… en bref ne pas cadrer les temps de travail clairement."


Même question à Seddik :

« Négliger l’importance du lien social et s'isoler. Travailler sous l’effet de la culpabilité d’être à la maison. L’absence de lieux dédié au travail peut augmenter le stress car il n’y pas de sas de séparation. La non négociation d’objectifs de travail avec son manager. »

 
télétravail en voiture
J'ai essayé presque tous les endroits.... ©V.Russeean-Murat

En dehors de mes difficultés organisationnelles, j’avoue le télétravail a du bon. Le confort d’être à la maison et les petites attentions de madame et des enfants sont un luxe. Cet avis est partagé par Isabelle Pailleau. La psychologue note une meilleure concentration pendant le temps qui nous est donné. Nous sommes donc plus efficaces et productifs en un temps plus court.

« Le télétravail laisse du temps pour vraiment profiter de la famille quand on ferme la porte du bureau, de la chambre ou du bureau/buanderie. » ajoute avec humour Isabelle.


Je retiens donc qu’une bonne organisation et une séance d'explications avec la famille sont indispensables pour réussir ma nouvelle vie de télétravailleur. Et c’est promis, demain je mets une cravate avec mon pyjama.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live