outre-mer
territoire

Le jeune homme suspecté de radicalisation à La Réunion et sa mère mis en examen et placés en détention provisoire à Paris

terrorisme
Transfert du jeune soupçonné de radicalisation et de sa mère
Transfert du jeune soupçonné de radicalisation et de sa mère de La Réunion vers Paris ©Capture d'écran
Le jeune homme suspecté de radicalisation et sa mère ont été présentés ce jeudi au juge d'instruction chargé de l'affaire à Paris. Arrivés de La Réunion dans la nuit de mercredi à jeudi, Ils ont été mis en examen et placés en détention provisoire en fin de journée.  
Selon une source judiciaire contactée par La1ère, le parquet de Paris confirme ce jeudi la mise en examen et le placement en détention provisoire dans la soirée du jeune homme suspecté de radicalisation et de sa mère. Ils avaient été arrêtés à Saint-Benoît à La Réunion jeudi dernier.

Selon cette même source, "les éléments découverts en perquisition montrent qu'il y avait une menace d'attentat terroriste et les éléments de l'enquête attestent de la radicalisation de la mère." Cette dernière ainsi que son fils sont mis en examen pour "association de malfaiteurs terroristes en vue de préparation de crime et d'atteinte aux personnes". Son fils est également mis en examen pour "tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique, en relation avec une entreprise terroriste". Le jeune homme avait en efffet tiré et blessé deux policiers venus l'interpeller jeudi dernier. 

Le jeune homme et sa mère avaient été transférés mercredi dans la soirée de la prison de Domenjod vers l’aéroport Roland Garros où ils se sont envolés ensuite direction Paris. 

Regardez ci-dessous le reportage de Réunion 1ère :

©la1ere


Débat d'entre-deux-tours

Cette affaire de radicalisation s’est invitée dans le débat qui a opposé Marine Le Pen à Emmanuel Macron ce mercredi soir. Le candidat d’En Marche ! a parlé du risque terroriste avec l'arrestation il y a quelques jours à Saint-Benoît à La Réunion de ce jeune homme de 22 ans radicalisé qui a blessé deux policiers : "On l'a encore vu à La Réunion, il y a quelques jours, a-t-il dit, tous nos territoires sont touchés par la menace terroriste".

Montée du fondamentalisme

La veille dans une interview accordée à France Ô et Outremer 1ère, Marine Le Pen s’était aussi exprimée sur ce dossier. Elle s’était félicitée d’avoir été "la première" à "mettre sur la table" selon son expression, des sujets aussi sensibles que l’insécurité ou la montée du fondamentalisme en évoquant notamment l’arrestation de ce jeune suspecté de radicalisation.

Apologie du terrorisme

jeune homme soupçonné de radicalisation à La Réunion
©Réunion 1ère
Les policiers étaient venus interpeller le suspect il y a une semaine à l'aube pour apologie du terrorisme, dans l'appartement où il vivait avec sa mère à Saint-Benoît. L'homme avait été signalé via la plateforme spécialisée Pharos, pour des propos pro-jihad sur Internet. Deux policiers ont été blessés en l'interpellant. L'agresseur s'était converti récemment à l'Islam, selon la préfecture. Sa mère est soupçonnée de l'avoir aidé à acquérir certaines de ses armes, alors qu'elle ne pouvait ignorer la radicalisation de son fils, a expliqué une source proche de l'enquête.
Publicité