JO 2021 : en BMX, Axelle Etienne qualifiée pour les demi-finales, Manon Valentino éliminée

jeux olympiques
Axelle Etienne BMX JO
La Guadeloupéenne Axelle Etienne s'est qualifiée pour les demi-finales du tournoi olympique à Tokyo. ©BALLET Pauline / KMSP / KMSP via AFP
La Guadeloupéenne Axelle Etienne, s'est qualifiée jeudi pour les demi-finales du BMX des Jeux olympiques, programmées vendredi au parc urbain des sports d'Ariake, à Tokyo. En revanche, l'autre Guadeloupéenne sélectionnée, Manon Valentino a été éliminées en quarts de finale.

Sous en soleil de plomb, et en l'absence de public (remplacé par une mosaïque d'images de fans en ligne sur l'écran géant), Axelle Etienne a franchi l'obstacle en terminant trois fois en troisième position de sa série.

"Je suis super contente, c'est déjà une première étape de validée. Demain est un autre jour, là ça va être récupération à fond et rester dans ma concentration", a lâché à la volée après sa course la native de Bondy, qui découvre les Jeux à 23 ans.

Manon Valentino est la seule représentante de l'équipe de France éliminée dès les quarts de finale. Il y a quatre ans aux Jeux de Rio, la Guadeloupéenne avait atteint la finale avant de chuter au début de la course.

 

Une première médaille pour le cyclisme ? 

Le BMX rêve désormais d'apporter sa première médaille à Tokyo au sport cycliste français, toujours bredouille après les épreuves de route et de VTT et avant la piste. Dans chaque catégorie (hommes et femmes) les 24 concurrents étaient répartis en quatre séries de six pilotes, qui s'affrontaient sur trois courses. Les quatre mieux classés de chaque série (classement aux points) à l'issue des trois courses se sont qualifiés pour les demi-finales.

Le format reste le même pour les demi-finales. Seules les finales sont disputées sur une course unique. La principale rivale d'Axelle Etienne est la star mondiale colombienne du BMX, la double championne olympique à Londres-2012 et Rio-2016 Mariana Pajon, qui a survolé aussi son quart de finale (trois victoires) et vise plus que jamais une troisième médaille d'or consécutive, un exploit encore inédit depuis l'entrée du BMX au programme olympique en 2008.