JO 2021 : Rudy Gobert, Ysaora Thibus, Anita Blaze... les Ultramarins de l'équipe de France dans la cérémonie d'ouverture

jeux olympiques
cérémonie d'ouverture JO Tokyo
La délégation française aux Jeux Olympiques de Tokyo, emmenés par les porte-drapeaux Clarisse Agbegnenou et Samir Aït Saïd, le 23 juillet 2021. ©AGENCE KMSP / KMSP / KMSP via AFP
C'est parti pour les Jeux Olympiques de Tokyo, où la cérémonie d'ouverture de la XXXIIe olympiade s'est déroulée ce vendredi 23 juillet. La délégation française était l'avant-dernière à défiler, avec en son sein, plusieurs Ultramarins très fiers de marcher sous le drapeau tricolore.

Des grands sourires qui se devinent sous les masques et, on ose l'affirmer sans trop de doute, beaucoup de fierté chez les sportifs français qui ont défilé ce vendredi 23 juillet dans le stade olympique de Tokyo pour la cérémonie d'ouverture des JO ! Tous vêtus de bleu, de blanc et de rouge, drapeaux à la main, ils ont marché derrière les porte-drapeaux Clarisse Agbegnenou et Samir Aït Saïd. Le gymnaste a lâché quelques secondes son drapeau, le temps de faire un backflip en toute décontraction.


Derrière eux, plusieurs sportifs ultramarins, comme le basketteur guadeloupéen Rudy Gobert et son confrère au 5x5, le Martiniquais Andrew Albicy. Côté femmes, les basketteuses Iliana Rupert et Sandrine Gruda ont elles aussi représenté la France.

A leurs côtés, les escrimeuses guadeloupéennes Ysaora Thibus et Anita Blaze, accompagnées du natif de Cayenne, Enzo Lefort. En handball, on a pu voir sur les réseaux sociaux la Guadeloupéenne Allison Pineau ambiancer le bus de la délégation en direction du stade. 

Un peu plus tôt, lors du passage du Sénégal, les Outre-mer étaient déjà un peu représentés par Steven Aimable. S'il défilait sous les couleurs sénégalaises, le nageur est né à Cayenne, en Guyane et possède la double-nationalité. 


Dans les coulisses avant la cérémonie

Les sportifs des Outre-mer ont filmé les longues minutes d'attente avant l'entrée dans le stade, l'équipe de France ayant défilé à la toute fin de la cérémonie, juste avant le Japon. Voici une compiltation de vidéos partagées sur Instagram par le basketteur Rudy Gobert, les escrimeuses Ysaora Thibus et Anita Blaze, ou encore la handballeuse Allison Pineau. 


Débutée à 20h, heure de Tokyo, la cérémonie d'ouverture s'est tenue dans un contexte particulier lié aux restrictions sanitaires, particulièrement drastiques au Japon. Le Covid était bien au coeur de la cérémonie, avec plusieurs hommages aux soignants. Un médecin et une infirmière ont ainsi porté la torche olympique qui a été allumée par la tenniswoman japonaise Naomi Osaka. Les délégations des 206 pays à participer aux JO ont défilé dans un stade sans public, presque tous masqués.

Parmi le petit millier de privilégiés présents dans le public, plusieurs chefs d'Etat, dont le président français Emmanuel Macron qui enchaînera après le Japon son voyage officiel en Polynésie

Des champions au Trocadéro à Paris

Au moment même où le coup d'envoi était lancé pour la cérémonie d'ouverture des JO de Tokyo, de nombreux fans de sport étaient réunis sur le parvis du Trocadéro à Paris, où a été installée une fan zone afin de suivre les épreuves.

Ce vendredi, plusieurs champions sont venus à la rencontre des supporters et se sont prêtés au jeu des autographes.

fan zone troca
©Sophie Vingadassalom


Porte-drapeau aux JO de Londres en 2012, escrimeuse la plus décorée de l'Histoire et première ultramarine à se distinguer dans sa discipline, Laura Flessel était présente. "On est loin par la distance mais on va les suivre par le coeur", a assuré "La Guêpe". "C'est notre rôle de leur dire "oui, on peut avoir un rêve et ça peut fonctionner"".

Aux côtés de l'ancienne ministre des Sports, une autre porte-drapeau guadeloupéenne a fait le déplacement à Paris : Marie-José Pérec, seule athlète française à être triple championne olympique. La Réunion a aussi envoyé un de ses champions en la personne de Jackson Richardson, handballeur médaille de bronze aux Jeux de Barcelone en 1992 et porte-drapeau à Athènes en 2004.