Judo : deux Antillaises au sommet au Masters de Doha

judo
Doha 2021
Amandine Buchard en or à gauche, Sarah Léonie Cysique en argent à droite au Masters de Doha. ©KARIM JAAFAR / AFP

De l’or pour la Martiniquaise Amandine Buchard (-52kg). De l’argent pour la Guadeloupéenne Sarah Léonie Cysique en moins de 57kg. L’équipe de France de Judo a bien débuté le Masters de Doha. Première journée, hier lundi et déjà les premières médailles pour les Bleus.

La judoka martiniquaise Amandine Buchard, N.1 mondiale des -52 kg, a idéalement lancé son année 2021 en s'imposant au Masters de Doha lundi, à un peu plus de six mois des Jeux de Tokyo. "C'était vraiment des gros gros combats et je les ai gagnés donc je suis contente", a-elle confié à Alain Rosalie, même si son son objectif principal reste Tokyo l'été prochain. 

Amandine Buchard pense déjà aux JO

 

De bon augure

Ça me fait démarrer 2021 de la meilleure des manière (...) Mais ce n'est pas une finalité. L'objectif, c'est les Jeux Olympique"

Amandine Buchard

En finale lundi, Buchard est venue à bout de la Japonaise Ai Shishime, N.3 mondiale de la catégorie mais non sélectionnée pour les JO-2020, aux pénalités après quasiment trois minutes dans le golden score (la prolongation après les quatre minutes réglementaires de combat, NDLR). Auparavant, la Martiniquaise de 25 ans avait, pour la première fois, trouvé la clé face à la championne olympique en titre, la Kosovare Majlinda Kelmendi, aux pénalités déjà, après plus de neuf minutes de combat.

Buchard Doha
La joie d'Amandine Buchard après avoir conquis la médaille d'or à Doha lundi ©KARIM JAAFAR / AFP

Privée de Championnats d'Europe fin novembre dernier à Prague à cause d'une côte blessée, Amandine Buchard confirme ainsi sa reprise post-confinement très convaincante, elle qui s'était déjà imposée au Grand Chelem de Budapest pour le premier tournoi du circuit mondial au temps du Covid-19 fin octobre, face à une concurrence moins relevée toutefois.

Cysique, meilleure Française de sa catégorie

Elle aussi opposée à une Japonaise en finale, Yoshida Tsukasa, la jeune Sarah-Léonie Cysique (-57 kg, 22 ans) s'est, elle, inclinée par ippon, immobilisée au sol après cinq minutes dans le golden score, après avoir pourtant mené deux pénalités à zéro.

Mais les précieux points qu'offre une finale au Masters confortent sa place de Française la mieux placée dans la catégorie dans la course à la qualification olympique, prolongée jusqu'au 28 juin prochain face à la pandémie de Covid-19. "Je vois que je me rapproche des Jeux, que je progresse, confie la Guadeloupéenne à Alain Rosalie au lendemain de sa victoire. Je suis vraimant contente et j'espère que je vais réitérer en mieux sur les compétitions à venir."

Je suis déçue d'être passée de si peu à côté de la médaille d'or, mais je suis vraiment contente de ma médaille d'argent. Ça montre que je ne suis pas si loin de mes adversaires du Top 10 mondial.

Sarah Léonie Cysique

Sarah Léonie Cysique au micro d'Alain Rosalie

 

A suivre également cette semaine à Doha : Teddy Riner. Le Guadeloupéen combattra mercredi au Masters.